Les spéciales

  • Quelques heures après la cérémonie de départ jeudi soir au cœur de Tartu, une courte spéciale conçue pour les fans et disputée à proximité immédiate du parc d’assistance donnera le coup d’envoi du rallye.
  • Vendredi, la plus longue étape du week-end proposera 139,18 km d’action à travers deux boucles identiques le matin et l’après-midi. Peipsääre, le plus long test de l’épreuve avec 24,35 km, précèdera Mustvee au nord de Tartu, puis Raanitsa et Vastsemõisa au sud. Les deux tours seront séparés par une assistance.
  • Le samedi est tracé autour d’Otepää dans le sud de l’Estonie. Le nom de cette ville considérée comme la capitale hivernale du pays signifie « tête d’Ott » en dialecte sud-estonien. Un certain Ott Tänak devrait donc se sentir chez lui !
  • Elva lancera les débats avant Mäeküla, Otepää et Neeruti. Après une assistance, les quatre spéciales seront répétées avant que la journée s’achève par un nouveau passage à Tartu, comme jeudi soir. Le samedi totalise 95,40 km chronométrés.
  • Le dimanche formera l’étape la plus courte avec tout de même 78,02 km compétitifs. Deux boucles composées de Raadi, Kanepi et Kambja seront au programme, la répétition de Kambja accueillant la Wolf Power Stage.
  • Les vingt-quatre spéciales cumuleront 314,26 km.

 

Une spéciale mythique

  • Disputée dimanche, cette spéciale de 15,95 km est un grand classique du Rallye d’Estonie depuis six ans. Ses routes fluides et rapides contiennent plusieurs crêtes techniques et virages serrés. Le moment fort sera certainement Leigo, un lieu spectaculaire où les voitures évoluent dans un décor à couper le souffle entre de nombreux lacs. Son parcours sera légèrement plus court qu’en 2021.