Bilan 2017 : Toyota

Cette semaine, wrc.com tire le bilan de la saison 2017 en analysant les performances des équipes de pointe en cette nouvelle ère pour le WRC. Nous commençons par Toyota, un constructeur de retour pour la première fois depuis 1999.

Dès la première épreuve de la saison, les performances du Toyota Gazoo Racing WRT étaient scrutés de près. Tommi Mäkinen serait-il aussi bon directeur d'équipe que pilote ? Le design agressif et quelque peu unique de la Yaris WRC serait-il efficace ? Les réponses n'ont pas tardé à arriver.
 
Le Rallye Monte-Carlo allait offrir des débuts mémorables au constructeur japonais. Bien que les temps ne traduisaient pas la performance pure en raison des conditions changeantes, il fallait néanmoins survivre tout en étant rapide. À la grande surprise des observateurs, Jari-Matti Latvala y parvenait en se classant deuxième à l'arrivée.
 
Le meilleur était encore à venir dans les semaines qui suivaient. Malgré son arrivée tardive chez Toyota (due au retrait soudain de Volkswagen), Jari-Matti Latvala s'adaptait rapidement pour attaquer d'entrée sur les spéciales enneigées du Rallye de Suède. Ses six meilleurs temps surprenaient le parc d'assistance et offraient à Toyota sa première victoire de la saison en WRC. Une performance incroyable dès le deuxième rallye de l'équipe !

En Finlande, Esapekka Lappi signait la deuxième victoire de la Toyota Yaris WRC.

« Je ne trouve pas les mots pour dire à quel point je suis fier », confiait Tommi Mäkinen, quadruple champion du monde des rallyes. « L’équipe a effectué du brillant travail tout au long du week-end. Les sensations sont radicalement différentes de celles d’un pilote, c’en est même meilleur ! » 

Cependant, le vent tournait sur les quatre manches suivantes. Jari-Matti Latvala retrouvait le podium dès le Rallye d'Italie en juin avant qu'Esapekka Lappi ne réalise la performance la plus impressionnante de l'équipe un mois plus tard en Finlande.
 
Tous les doutes pesant sur les performances de la Yaris WRC s'envolaient sur les spéciales de terre autour de Jyväskylä. Chez lui, Esapekka Lappi - le troisième homme de Toyota - était tout simplement irrésistible comme en témoignait ses trente-six secondes d'avance à l'arrivée. La troisième place de son équipier Juho Hanninen couronnait une manche en beauté à domicile, ou presque.
 
La fin de saison s'avérait un peu plus chaotique, notamment au Rallye de Grande-Bretagne où des problèmes de maniabilité handicapaient les trois voitures. La cinquième place de Jari-Matti Latvala offrait alors un maigre lot de consolation.
 
Néanmoins, Toyota Gazoo Racing WRT peut être fier de sa saison dans l'ensemble. Après dix-sept ans d'absence, l'équipe avait des objectifs modestes en interne afin de prioriser l'apprentissage et le développement de la voiture. Les deux succès acquis démontraient toutefois que Toyota était bel et bien de retour et qu'il faudra compter sur eux à l'avenir.

Video

More News