Bilan 2017 : Hyundai

Les chiffres sont formels : Hyundai Motorsport vient de connaître sa plus belle saison en WRC en terminant deuxième chez les pilotes et les constructeurs grâce à ses quatre victoires et près de cent spéciales remportées.

Mais il y a un mais, les titres n'étaient au rendez-vous ni au siège coréen de Hyundai, ni à l'atelier allemand de l'équipe. Cette différence entre les faits et les objectifs estompent alors quelque peu les chiffres bruts. 

Pour 2017, Hyundai s'était fixé un premier titre constructeurs pour objectif. Et si son leader Thierry Neuville pouvait mettre un terme au monopole de Sébastien Ogier, tant mieux ! Il semblait d'ailleurs plutôt prudent de miser sur un doublé. Thierry Neuville, Hayden Paddon et Dani Sordo avaient fini 2016 dans le quinté de tête et tous les trois prolongaient l'aventure chez Hyundai.

Les premières épreuves de la saison offraient de l'optimisme, mais aussi de grosses déceptions. Dominateur au Rallye Monte-Carlo, Thierry Neuville devait renoncer après la casse d'une suspension. En Suède, une erreur étrange mais inexcusable lui coûtait à nouveau la victoire. En tête samedi soir, le Belge arrachait une roue sur la super spéciale nocturne de Karlstad.

Après deux rallyes seulement, Hyundai comptait déjà trente-trois points de retard au championnat constructeurs. En parallèle, Thierry Neuville pointait à trente-six unités derrière Sébastien Ogier.

Dans le premier cas, le retard était irréversible en raison de l'impressionnante régularité de M-Sport World Rally Team. Chez les pilotes en revanche, Thierry Neuville aurait pu - voire aurait dû - fêter son premier titre et non sa troisième place de dauphin en cinq saisons.

Après son double abandon, le Belge signait en effet six podiums consécutifs pour revenir au niveau de Sébastien Ogier après le Rallye de Finlande. Il ne restait alors plus que quatre manches à disputer, mais tout allait de travers par la suite. 

En Allemagne, un innocent virage de Panzerplatte lui cassait une suspension. Son désastreux week-end catalan était finalement interrompu par de nouveaux problèmes de suspension. Ses rêves s'envolaient définitivement en Grande-Bretagne.

Pour de nombreuses raisons sur les spéciales et en dehors, Hayden Paddon n'était pas au rendez-vous cette saison. En parallèle, Dani Sordo engrangeait de bons points en début d'année avant de rentrer dans le rang.

Pour les trois dernières manches du calendrier, Michel Nandan recrutait Andreas Mikkelsen afin de muscler le niveau de jeu de son équipe. Trop tard. Les erreurs et le manque de régularité s'avéraient irréversibles. 

À l'heure des comptes, Thierry Neuville s'est imposé à quatre reprises en 2017, Sébastien Ogier deux fois seulement. En revanche, Andreas Mikkelsen s'est rapidement montré à l'aise avec la Hyundai i20. 

En 2018, Hyundai s'appuiera principalement sur Thierry Neuville et Andreas Mikkelsen puisque Hayden Paddon et Dani Sordo se partageront la troisième voiture. Si ce duo tient toutes ses promesses, les fautes commises cette saison pourraient rapidement être oubliées.

Video

More News

2017 season review: Hyundai