FIA

Advertising

Une deuxième chance
en WRC

Kaj Lindström, 44 ans, sera l’un des copilotes les plus expérimentés au départ du Rallye d’Argentine la semaine prochaine.

Advertising

Il s’agira de la cinquième participation du Finlandais à cette épreuve. Engagé sur une Ford Fiesta R5 du Drive DMack World Rally Team avec son compatriote Jari Ketomaa, il fera partie des favoris du WRC2.

Pourtant, Lindström n’a pas que de bons souvenirs du Rallye d’Argentine. C’est en effet sur cette épreuve qu’il a été victime en 2002 d’un violent accident qui a presque mis fin à sa carrière.

Aux côtés du quadruple Champion du Monde Tommi Mäkinen, Lindström était à l’époque au sommet de sa carrière de copilote. C’est alors que leur Subaru Impreza a quitté la route en sixième, avant de partir en tonneaux dans les sous-bois argentins.

« En 2002, j’ai eu un gros accident avec Tommi en Argentine. J’ai ensuite eu des soucis avec ma hanche gauche, » a-t-il expliqué. « J’ai été opéré en 2007 pour recevoir une prothèse dans la hanche. Tout a été chamboulé quand les médecins m’ont dit que je ne pourrais plus remonter dans une voiture de rallye. »

Après le retrait de Mäkinen, Lindström a copiloté Kristian Sohlberg chez Mitsubishi et Tobias Johansson dans une Subaru privée. Il a craint que sa carrière ne soit finie après cette opération, mais une seconde chance lui a été donnée en 2008. Un médecin de la FIA a alors évalué son état et l’a déclaré apte à retrouver le siège de copilote. Depuis, il n’a pas regretté son retour.

« J’ai été très heureux de revenir en rallye alors que l’on m’avait dit que je ne pourrais plus copiloter, » a déclaré Lindström.

Depuis, l’ancien vainqueur du Rallye Monte-Carlo a habitué le parc d’assistance du WRC à sa présence régulière. Après deux saisons médiatisées aux côtés de l’ancien Champion du Monde de Formule 1 Kimi Räikkönen, il s’est associé à Jari Ketomaa en 2013.

Lindström a conscience que sa carrière au plus haut niveau est probablement finie, mais il continue à prendre du plaisir en rallye et à partager sa riche expérience avec des pilotes tels que Ketomaa.

« Bien sûr, ma carrière a été bonne, mais je ne cours plus au niveau que j’ai connu lorsque j’étais avec Tommi, » a-t-il expliqué. « Le jugement de Tommi arrivait toujours immédiatement, qu’il soit bon ou mauvais, juste ou pas. Mes expériences avec lui m’ont beaucoup aidé lorsque j’ai été en voiture avec des pilotes qui manquaient un peu d’expérience. »

« Jari a longtemps été proche du meilleur niveau, c’est un pilote très talentueux. Il est assez calme dans la voiture avec moi et je n’ai pas besoin de lui apprendre quoi que ce soit. En tant que pilote, il le sait déjà. En revanche, je peux peut-être le calmer à certains endroits. C’est le rôle le plus important que je joue en ce moment. »

Lindström espère que le Rallye d’Argentine de cette année se passera mieux pour lui que celui de 2002. Au sujet de l’accident subi il y douze ans aux côtés de Mäkinen, il a rappelé : « Je ne veux pas revivre cette année ces montagnes russes. »

Advertising