FIA

Latvala a craint de perdre
le rallye sur un tête-à-queue

Jari-Matti Latvala a craint d’avoir perdu toute chance de remporter le Rallye d’Argentine samedi après-midi. Une spéciale particulièrement mouvementée a en effet valu au Finlandais de partir en tête-à-queue, puis de caler.

Avant d’aborder le second passage dans San Agustin / Villa del Dique, Latvala comptait 21 secondes d’avance sur son coéquipier Sébastien Ogier. Cette marge s’est réduite lorsque le Finlandais en parti en tête-à-queue peu après le départ de la spéciale, puis lorsqu’il a calé.

Pourtant, sa Volkswagen Polo R s’est montrée plus rapide que celle d’Ogier sur ce chrono, le Français ayant connu lui aussi son lot de difficultés. Il a d’abord perdu quelques secondes dans un tête-à-queue, avant qu’un pneu délaminé ne lui coûte du temps supplémentaire.

« Je ne comprends pas pourquoi, mais j’ai commencé à devenir un peu nerveux avant le départ de la spéciale. Je n’étais pas détendu quand je suis parti. J’ai commis une erreur stupide : j’ai accéléré trop tôt, les roues n’étaient pas tout à fait dans la bonne position, l’avant-droite s’est donc enfoncée dans le sable et on est parti en tête-à-queue, » a-t-il expliqué.

Cette victoire est la première de Latvala en Argentine

« Au split suivant, j’ai vu que Seb avait 4 secondes d’avance sur nous et je me suis dit que ça s’annonçait difficile parce que je n’avais pas de très bonnes sensations. Il a porté son avance à 5 ou 6 secondes, puis il est parti en tête-à-queue tandis que, de notre côté, on calait. C’était une spéciale complètement dingue, » a-t-il ajouté.

Le Finlandais a par ailleurs indiqué qu’il avait de la marge pour hausser son rythme si jamais cela s’était avéré nécessaire, néanmoins cela aurait comporté des risques.

« Avant le départ, j’avais dit que ce serait un rallye d’endurance plus que de vitesse, et je me suis montré prudent dans certaines des portions délicates. J’aurais pu en faire un peu plus, mais le résultat n’aurait pas nécessairement été le même. »

« Aux endroits où l’on pensait pouvoir attaquer, on l’a fait. En revanche, on s’est montré prudent là où on ne se sentait pas très bien, » a ajouté Latvala.