Un samedi au Mexique :
l'horizon se dégage pour Ogier

Pleine de rebondissements, la deuxième étape du Rally Guanajuato Mexico a permis à Sébastien Ogier de remonter de la cinquième à la première place.

Évitant tous les pièges pendant que ses rivaux trébuchaient dans la fournaise et la poussière, le quintuple Champion du Monde a effacé sa demi-minute de retard pour rentrer au parc fermé avec 35"9 d'avance sur le deuxième.

Au volant de sa Ford Fiesta, Ogier a construit cette avance en alignant quatre meilleurs temps consécutifs dans les montagnes des environs de León. Avant la courte étape dominicale, il peut maintenant lorgner sur sa seconde victoire de la saison : "C'était une journée parfaite. J'ai attaqué aussi fort que possible et ça a marché. Les pneus s'usaient un peu plus cet après-midi alors j'ai dû gérer cela."

La sérénité d'Ogier contraste avec les problèmes rencontrés par de nombreux pilotes, à commencer par Sébastien Loeb. Le vétéran de 44 ans semblait bien parti pour un nouvel exploit avec une victoire pour son premier rallye sur terre depuis près de cinq ans.

En tête à partir du milieu de la matinée, il perdait 2'30" en devant s'arrêter pour changer une roue crevé. La Citroën C3 reculait en cinquième position du général...

C'est finalement Kris Meeke qui émergeait en deuxième position derrière Ogier. En accumulant plusieurs petites erreurs, l'équipier de Loeb perdait progressivement du temps sur le leader.

Après avoir commencé la journée en tête avec trois secondes d'avance sur Loeb [en photo ci-dessous], Dani Sordo bouclait l'étape en troisième position, après avoir crevé en tapant la même pierre que son ancien équipier. Il connaissait un peu plus de réussite, puisqu'il ne perdait qu'une demi-minute. Avant la dernière étape, le pilote de la Hyundai i20 est à 10"9 de Meeke.

Troisième au départ de cette journée, Ott Tänak voyait ses espoirs s'évanouir dès la première spéciale. L'Estonien rencontrait des problèmes de turbo sur sa Toyota Yaris et il devait abandonner. 

Quelque peu désabusé, Andreas Mikkelsen occupait la quatrième place entre Sordo et Loeb. Même en ayant essayé différentes techniques de pilotage et modifié les réglages de sa i20, il se retrouvait esseulé au classement.

Leader du Championnat, Thierry Neuville connaissait une autre journée frustrante. Ouvrant à nouveau la route, il laissait des secondes sous ses roues en balayant la trajectoire. Une série de mésaventures lui coûtait encore plus de temps : moteur calé pendant plus d'une minute après le passage d'un gué, crevaison lente et plusieurs visites imprévues dans les fossés ne lui permettaient pas de faire mieux que sixième.

Leader du WRC 2, Pontus Tidemand occupait la septième place devant Gus Greensmith. De retour en Rally2 après ses problèmes d'alternateur de la veille, Jari-Matti Latvala remontait dans les points, tandis que le Chilien Pedro Heller complétait le top 10.

La troisième et dernière étape sera un véritable sprint, avec trois spéciales totalisant 46,46 km. Le rallye s'achèvera avec la Power Stage de Las Minas, à l'issue de laquelle les cinq meilleurs marqueront des points de bonus.

Connectez-vous à WRC+ pour regarder l'intégralité du Rally Guanajuato Mexico avec WRC All Live

Video

More News