FIA

Portugal – Compte à rebours :
vous en souvenez-vous ?

Le Rallye du Portugal a été le théâtre d’épisodes mémorables du WRC au cours des années. Voici trois de nos préférés :

2001 : Mäkinen vient à bout… de la boue !

Dernière édition disputée au nord du pays, le Rallye du Portugal 2001 a vu Tommi Mäkinen signer l’une de ses plus belles victoires, dans des conditions dantesques.

Le rallye s’est déroulé sous une pluie battante et dans le brouillard. Les sols étant déjà saturés après l’hiver, les spéciales ressemblaient à des champs de boue. Les conditions étaient tellement insidieuses qu’aucune deux-roues motrices n’a rallié l’arrivée.

Mäkinen s’en est sorti mieux que quiconque, même s’il a connu son lot de glissades. Il a pris la tête au terme d’une quatrième spéciale épouvantable, durant laquelle sa Mitsubishi Lancer a heurté un mur. Malgré deux crevaisons et une suspension tordue, il a devancé ses adversaires de près d’une minute. Carlos Sainz a maintenu la pression jusqu’au bout, mais un bon choix de pneus a permis à Mäkinen de s’imposer.

2007 : De retour au calendrier

Après l’édition 2001, le Portugal a quitté le calendrier WRC pour laisser la place au Rallye d’Allemagne. Mais, après six ans d’absence, la manche a fait son retour sous un nouveau format. La base a déménagé dans l’Algarve, près de la station de Faro.

Le centre névralgique et le parc d’assistance du rallye ont été établis dans l’Algarve Stadium, également hôte d’une Super Spéciale sur asphalte. Des milliers de fans ont investi les lieux pour assister au spectacle et voir Sébastien Loeb s’imposer.

L’édition 2007 est également restée dans les mémoires pour sa controverse. Les pilotes Ford Marcus Grönholm, Mikko Hirvonen et Jari-Matti Latvala ont tous écopé de pénalités après la course. Les vitres de leurs Ford Focus RS étaient trop fines.

2010 : Première victoire en WRC pour Ogier

C’est au Portugal que la carrière de Sébastien Ogier a véritablement décollé. En 2010, le Français a décroché sa première victoire en WRC, au volant d’une C4 du Citroën Junior Team. Il y a mis la manière, puisqu’il a battu son coéquipier et champion du monde en titre, Sébastien Loeb.

Quatrième dans l’ordre de départ, Ogier a pris la tête au cours de la première journée du rallye. Beaucoup d’observateurs s’attendaient à ce qu’il perde la position de leader le deuxième jour, alors qu’il remplaçait Loeb dans le rôle d’ouvreur. Non seulement il s’est maintenu en tête, mais il a conclu la deuxième étape avec 21” d’avance.

Olivier Quesnel a fait savoir qu’il n’y aurait pas de consignes. Au terme d’un duel acharné, Ogier a conclu la dernière journée avec 7”9 de marge sur Loeb.

Video