FIA

Une minute d’avance pour Ogier
avant la dernière journée

Après avoir dominé l’étape de samedi au Mexique, Sébastien Ogier compte désormais une confortable avance de 1’00”3 en tête de la course.

Advertising

Le pilote Volkswagen a été l’auteur aujourd’hui de cinq meilleurs temps consécutifs dans la chaleur et la poussière des montagnes entourant León. Sa tache a été quelque peu facilitée par l’abandon de Mads Østberg, suspension cassée. C’est ainsi que Jari-Matti Latvala s’est emparé de la deuxième place.

Sa seule frayeur, Ogier l’a connue dans les derniers mètres de la dernière spéciale, en passant sur un gros trou. L’impact a été suffisamment violent pour que sa Polo R se retrouve brusquement sur deux roues et pour qu’un pneu déjante partiellement.

« C’était un gros choc, mais ça va, on a juste perdu un peu de temps, » a déclaré le Français, sans se laisser abattre.

Après l’abandon d’Østberg, Latvala a essentiellement cherché à conserver sa place. Il a signé toute une série de deuxièmes temps, puis il a remporté le premier passage dans la Super Spéciale de León.

« Je n’ai pas mené de grosses bagarres, parce que ça n’était pas nécessaire. Pour l’instant, on vise le championnat et pas la victoire sur ce rallye, » a déclaré le Finlandais.

Østberg a heurté un talus peu avant l’arrivée du premier chrono du jour. Avec l’aide de son copilote Jonas Andersson, il a effectué une réparation de fortune à l’aide de sangles et de câbles, avant d’enlever le bras de suspension. Même s’ils ont rallié le point de départ de la spéciale suivante les dégâts étaient trop importants pour qu’ils puissent continuer. 

Thierry Neuville, troisième

Thierry Neuville occupe à présent la troisième place, à 4’37”0 d’Ogier. Pour son troisième rallye au volant de la i20, il est déjà en course pour son premier podium avec Hyundai. Il a pris l’avantage sur Elfyn Evans ce matin et n’a subi qu’un pare-brise fissuré suite à un lourd atterrissage dans une compression.

Pour sa première participation à ce rallye, Evans a refusé de s’engager dans une quelconque bagarre. Il souhaite simplement finir la course, mais sa tactique pourrait lui permettre de décrocher demain le meilleur résultat de sa carrière.

Martin Prokop et Benito Guerra complètent le top 6, tous deux au volant d’une Fiesta RS. A noter que Guerra est resté en course malgré un lourd impact contre un arbre cet après-midi. Chris Atkinson conserve la septième place, devant Mikko Hirvonen, Kris Meeke et le leader du WRC2, Yuriy Protasov.

Chaleur et poussière dans les montagnes

La journée a été mauvaise pour Andreas Mikkelsen et Robert Kubica. Mikkelsen est parti en tonneaux dans la deuxième épreuve et il n’a bouclé que trois spéciales en l’espace de trois jours. Kubica est lui aussi parti en tonneaux, pour la deuxième fois en deux jours. Les arceaux de sécurité de sa Fiesta sont trop endommagés pour qu’il puisse repartir demain. En revanche, Mikkelsen fera son retour en Rally2.

La dernière étape débutera à 7h45. Les pilotes devront disputer quatre spéciales pour un total de 80,22 km chronométrés. Mais l’attention sera focalisée sur Guanajuatito, la plus longue épreuve de l’histoire de cette manche avec près de 56 km. Le rallye se terminera à León à 14h30.
 

Vidéo