FIA

Advertising

Sébastien Ogier s’impose
au Mexique

Sébastien Ogier s’est imposé aujourd’hui au terme d’un Rallye du Mexique éprouvant, reprenant ainsi la tête du championnat du monde des rallyes FIA.

Advertising

Volkswagen a signé le doublé sur la manche mexicaine, la deuxième place étant revenue à Jari-Matti Latvala, à 1’12”6 du Français. Ogier affiche à présent trois points d’avance sur son coéquipier au championnat.

Thierry Neuville offre un premier podium à Hyundai, malgré une fin de course tendue. Le pilote belge a en effet été contraint de s’arrêter à deux reprises sur la dernière liaison menant à León, où était validée l’arrivée officielle. Pour compenser une fuite dans son radiateur, Neuville a utilisé… la bière offerte par le sponsor du rallye à la fin de la Power Stage !

Deuxième dans l’ordre de départ, Ogier a limité sa perte de temps vendredi matin et s’est porté en tête l’après-midi grâce à une excellente performance dans la longue spéciale de El Chocolate.

Bénéficiant d’une avance de 26”1 sur Mads Østberg après la première journée, il a eu la voie libre lorsque le pilote norvégien s’est arrêté, un choc contre un talus ayant cassé une suspension de sa DS3. Ogier a alors enchainé cinq victoires de spéciales, avant de gérer sa position sur la dernière étape. Il a terminé sur une victoire, celle de la Power Stage, synonyme de trois points bonus. 

Thierry Neuville, troisième après une fin de course mouvementée

« La victoire sur le rallye et sur la Power Stage, c’était une semaine parfaite, » a déclaré Ogier. « En arrivant ici, je voulais vraiment me rattraper après la petite faute commise en Suède et c’était la meilleure façon de relancer mon championnat. Maintenant il faut continuer comme ça. »

Alors qu’il avait subi les conditions les plus difficiles vendredi en ouvrant la route, les chances de victoire de Latvala étaient minces. Il a cependant limité sa perte de temps et s’est emparé de la deuxième place à la faveur de l’arrêt d’Østberg.

Pour son premier rallye terre avec la i20, Neuville n’a commis aucune erreur. Alors que d’autres se faisaient piéger, il s’est hissé dans le classement en évitant les ennuis. Après 22 spéciales et près de 400 km d’action, il a fini la course avec 4’16”0 de retard sur Latvala.

Elfyn Evans a décroché le meilleur résultat de sa carrière en plaçant sa Ford Fiesta RS à la quatrième position, à 1’20”7 de Neuville. Pour sa première participation au Rallye du Mexique, le Gallois avait pour feuille de route de simplement chercher à rallier l’arrivée, mais il a pu profiter des ennuis qui ont frappé les autres concurrents. 

Elfyn Evans obtient le meilleur résultat de sa carrière

Martin Prokop complète le top 5, et ce même s’il a failli partir en tonneaux ce matin. Benito Guerra a quant à lui ravi le public mexicain en s’emparant de la sixième place pour sa deuxième apparition au volant d’une World Rally Car.

Chris Atkinson a connu un week-end mouvementé, mais il a terminé à la septième place pour sa première course avec Hyundai. Contraint à l’abandon vendredi à cause d’un problème d’alternateur, Mikko Hirvonen s’est classé huitième devant Mads Østberg. Tous deux sont passés par la case Rally2. Yuriy Protasov, vainqueur en WRC2, complète le top 10.

Le seul abandon enregistré aujourd’hui en WRC est celui de Kris Meeke, qui a cassé la suspension avant-droite de sa Citroën DS3 en heurtant une pierre au début de la Power Stage. Cela lui a coûté la neuvième place.

La quatrième manche du championnat sera le Rallye du Portugal, du 3 au 6 avril.
 

Advertising