FIA

Advertising

Les performances des pilotes
au Mexique – Partie 1

Tous les pilotes WRC inscrits au Rallye du Mexique n’ont pas connu la même fortune. Voici le point de vue de WRC.com sur leurs performances :

Sébastien Ogier (Volkswagen Polo R)
Les inquiétudes qu’il pouvait nourrir avant le rallye quant à sa position de départ se sont envolées dès la première spéciale disputée vendredi. Le champion du monde et son copilote Mister Mysterio (photo ci-dessus) ont réalisé une performance hors-paire. Ils ont été les plus rapides sur 14 des 22 épreuves, parmi lesquelles la Power Stage. Ogier est tellement en confiance qu’il a même envisagé de céder la victoire de cette dernière spéciale à son coéquipier Jari-Matti Latvala, afin de bénéficier d’une meilleure position sur la route au Portugal.

Thierry Neuville (Hyundai i20 WRC)
Etant donné qu’il s’agit d’une année de développement pour la i20 WRC, Neuville peut se féliciter de son résultat au Mexique. Le Belge a évité les pièges et ainsi offert à Hyundai son premier podium WRC. Sa fin de course a pourtant été stressante et son radiateur alimenté à la bière a beaucoup fait parler. L’altitude à laquelle étaient disputées les spéciales a mis en lumière le manque de puissance du moteur Hyundai. Neuville a toutefois signé des temps encourageants. Il s’agit de sa meilleure performance de ce début de saison.

Mikko Hirvonen (Ford Fiesta RS WRC)
Encore une course difficile pour Hirvonen, contraint à l’abandon à cause d’un alternateur défectueux comme ce fut déjà le cas au Rallye Monte-Carlo. Le Finlandais était troisième, au contact des leaders, lorsque sa voiture s’est arrêtée sans qu’il n’en soit responsable. Même s’il a pu rejoindre la course, à partir de là son rallye s’est transformé en une séance d’essais grandeur nature.

Martin Prokop (Ford Fiesta RS WRC)
C’est la première fois de l’année que Prokop a rallié l’arrivée d’un rallye. Le Tchèque a évité les ennuis et décroché la sixième position. Ce résultat aurait pu s’envoler le dernier jour, lorsque sa Fiesta - baptisée « Fiona » - a failli finir sur le toit après un gros tête-à-queue à trois kilomètres de l’arrivée de Guanajuatito. Prokop estime qu’il a bien mérité d’avoir un peu de chance. Voilà de quoi le mettre en confiance avant le Rallye du Portugal.

Kris Meeke (Citroën DS3 WRC)
C’était la première fois que le Britannique disputait le Rallye du Mexique et l’expérience a été rude. Alors qu’il occupait une impressionnante quatrième place le premier jour, il a été contraint à l’abandon un peu plus tard après avoir arraché une roue en entrant trop vite dans un virage. Le pire était à venir. Dimanche, pendant la Power Stage, il a connu un abandon définitif en heurtant une pierre. Malgré tout, Meeke a affirmé avoir engrangé une expérience positive durant ce rallye, admettant être encore en phase d’apprentissage de la DS3.

Andreas Mikkelsen (Volkswagen Polo R)
C’est un rallye à oublier pour le Norvégien, qui a donné beaucoup de travail à ses mécaniciens avec deux abandons. Néophyte au Mexique, Mikkelsen peut être pardonné pour avoir arraché une roue vendredi. En revanche, son second abandon, samedi, découlait d’une erreur commise pendant les reconnaissances. Il n’avait pas noté un énorme trou sur la route. Il a par conséquent manqué beaucoup de spéciales. Il espère redorer son blason en montant sur le podium au Portugal.

Advertising

Video