FIA

Advertising

Ogier doutait de pouvoir
gagner en Italie

Sébastien Ogier a reconnu qu’il ne pensait pas pouvoir remporter le Rally Italia Sardegna, après une première étape mitigée. En tant que leader du championnat, il revenait au Français de prendre la route en premier et de balayer le sol lors des huit spéciales au programme vendredi.

Advertising

Sa progression était alors freinée par la grande quantité de gravette présente sur les routes et c’est avec 22”9 de retard sur son coéquipier Jari-Matti Latvala qu’il est venu à bout de cette première journée.

« Le premier jour a été frustrant, » a-t-il admis. « On avait beau attaquer, on perdait du temps en permanence. Vendredi à la mi-journée, j’étais assez déçu, je me disais que ce week-end je me battrais peut-être pour un podium mais rien de plus. »

Pourtant la chance a tourné pour le Champion du Monde en titre, qui a pu profiter des erreurs de certains autres concurrents dans la seconde boucle de vendredi. Il a alors réalisé une remarquable remontée dans le classement et s’est hissé jusqu’à la deuxième place.

Ogier a connu une première journée difficile

C’est le deuxième jour que le pilote Volkswagen a finalement pris le commandement, alors que Latvala était contraint de s’arrêter pour changer une roue après une crevaison. Dimanche, Ogier a rallié l’arrivée du rallye avec une avance de 1'23”1 sur son plus proche poursuivant, signant sa quatrième victoire de la saison. Il s’agit également du 16ème succès de VW en seulement 19 rallyes WRC.

Avant le Rallye de Pologne (26-29 juin), Ogier bénéficie d’une avance de 33 points à la tête du championnat du monde. Toutefois, il devra à nouveau s’élancer en premier sur des routes qui devraient n’offrir que peu d’adhérence.

« Pour l’instant je ne veux pas y penser parce qu’il va encore falloir que j’en passe par une première journée frustrante. Je vais d’abord savourer cette victoire, je me concentrerai sur la Pologne plus tard. »

Video

More News

Advertising