FIA

Ogier conforte son statut
de leader en Italie

Vainqueur de la sixième manche de la saison, Sébastien Ogier quittera la Sardaigne avec une avance de 33 points en tête du championnat du monde des rallyes.

Advertising

Le Français a pris la tête de la course dans la dernière spéciale disputée samedi. La pression qu’il exerçait sur Jari-Matti Latvala semble avoir porté ses fruits, le Finlandais ayant commis une erreur lourde de conséquences puisqu’il a été contraint de s’arrêter pour changer une roue.

Bénéficiant d’une avance de 1'40”2 à l’entame de la dernière journée, le Champion du Monde en titre devait essentiellement éviter les ennuis sur les quatre spéciales restantes. C’est précisément ce qu’il est parvenu à faire et il termine avec un avantage de 1’23”1 sur le deuxième pilote classé, Mads Østberg.

Mads Østberg termine deuxième, devant Jari-Matti Latvala

Ogier a en outre marqué un point bonus en signant le troisième temps de la Power Stage de Cala Flumini.

Avant de se rendre en Pologne pour la prochaine manche de la saison, il compte 33 unités d’avance sur Latvala au championnat. « Le début du rallye a été très difficile pour moi. J’ai dû mettre la pression à Jari [Matti Latvala] et ça a fini par payer. C’est génial ! » a-t-il déclaré.

En confiance sur les routes sardes, Østberg s’est emparé de la deuxième place finale. Il entamait pourtant la dernière étape avec l’obligation de contenir Latvala, sur qui il affichait 21”3 de marge. Le Norvégien a su résister à la pression et gérer son avance : Latvala l’a, certes, devancé sur trois des quatre spéciales du jour, mais le temps repris par le Finlandais était insuffisant. Østberg termine avec un avantage de 9”7 sur son adversaire et se hisse ainsi à la troisième place du championnat.

Vainqueur de la Power Stage, Andreas Mikkelsen obtient la quatrième place du rallye. Le Norvégien n’a pas été en mesure de rivaliser avec Latvala pour monter sur la troisième marche du podium, néanmoins il s’est adjugé les trois points bonus mis en jeu sur la Power Stage. Une belle façon de fêter ses retrouvailles avec son copilote Ola Fløene.

Elfyn Evans a fait encore mieux qu'en 2013 !

« C’était un très beau rallye et j’ai hâte de disputer le reste de la saison. Maintenant on veut des podiums, c’est certain, » a affirmé le pilote Volkswagen.

Les Ford Fiesta RS WRC de Elfyn Evans et Martin Prokop complètent le top 6. Le Gallois a atteint son but en améliorant le résultat qu’il avait décroché en 2013, à l’occasion de son premier rallye au volant d’une WRC. Sixième l’an dernier, il termine cette fois cinquième, avec 1'23”5 d’avance sur Prokop.

Henning Solberg se classe septième au volant d’une Ford Fiesta RS WRC privée préparée par M-Sport. Il affiche plus de cinq minutes de marge sur Robert Kubica, lui aussi sur Fiesta RS. L’ancien pilote de Formule 1 a rétrogradé au classement en écopant de dix minutes de pénalité Rally 2 suite à son abandon dans l’avant-dernière spéciale de samedi.

Vainqueur en WRC2, Lorenzo Bertelli (Ford Fiesta RRC) termine à la neuvième place du classement général. Khalid Al Qassimi (Citroën DS3 WRC) complète le top 10 après avoir dû composer avec des problèmes de set-up durant la majeure partie du rallye.

More News