FIA

Les performances des pilotes
en Pologne – Partie 2

Finissons de passer en revue les performances des pilotes sur le Rallye de Pologne

Jari-Matti Latvala (VW Polo R)
Il n’a pas pu éviter les ennuis en Pologne et ses espoirs de titre continuent à s’étioler. Se plaignant de ne pas être en confiance, il a pris un départ inhabituellement lent. Sa progression a été interrompue par une casse de suspension dans l’ES14. Il s’est rattrapé dans les dernières spéciales et s’est hissé jusqu’à la cinquième place, à seulement 0”7 de la quatrième. Ca n’est toutefois pas ce qu’il espérait.

Mads Østberg (Citroën DS3)
Il a fait son job. Grâce à une approche posée, il occupait la troisième place samedi à la mi-journée. Il n’avait que 9”8 de retard sur Andreas Mikkelsen, deuxième, mais il a lui aussi été victime de la fameuse pierre de l’ES14. Roue arrachée, sa Citroën DS3 WRC est partie en tonneaux. Même si l’accident ne semblait pas particulièrement grave, les arceaux de sécurité étaient endommagés. Au lieu de reprendre la course en Rally 2, il a pris un vol pour la Norvège.

Mikko Hirvonen (Ford Fiesta RS)
Le pilote M-Sport a terminé quatrième en Pologne, mais il a dû s’employer pour y parvenir. Les notes qu’il a prises pendant les reconnaissances se sont avérées trop lentes pour les spéciales. Mikko et son copilote ont donc dû passer un temps considérable à revoir et corriger leurs notes. Ils ont bénéficié de la malchance de certains autres équipages et se sont hissés à la quatrième place. Hirvonen a admis que ce problème de notes l’avait « réveillé ».

Juho Hänninen (Hyundai i20)
Auteur du meilleur temps dans l’ES2, le Finlandais a pris un départ parfait et s’est même hissé jusqu’à la quatrième place au classement général. Il a commencé à être en difficulté à cause d’un volant qui n’était plus dans l’alignement des roues de la i20 WRC, ce qui l’empêchait de placer la voiture là où il le souhaitait. Il a rétrogradé jusqu’à la sixième place au général.

Andreas Mikkelsen (VW Polo R)
Le Norvégien s’est mis en évidence sur ce Rallye de Pologne en apparaissant comme le pilote le plus à même de battre le leader du championnat, Sébastien Ogier. Il s’est opposé à son coéquipier dès le début de la course. Dans l’ES2, il a profité d’un virage coupé pour gagner quelques secondes supplémentaires. Leader à quatre occasions, il a vu ses espoirs s’envoler à cause de problèmes de freins sur sa VW. Il a finalement décroché une très honorable deuxième place.

Hayden Paddon (Hyundai i20)
Le Néo-Zélandais était heureux que les spéciales polonaises soient peu connues des concurrents, ce qui tendait à équilibrer le niveau. Sa huitième place marque une nouvelle progression dans sa carrière. Il a eu le sentiment de perdre du temps lorsque les spéciales étaient creusées d’ornières et il a eu besoin de travailler sur ses notes pendant le rallye. Son travail à l’heure actuelle est d’apprendre et de gagner en expérience, ce qu’il a fait en Pologne. Il se tourne maintenant vers la Finlande avec un regain de confiance.

More News