FIA

Les performances des pilotes
en Pologne – Partie 1

Passons en revue les performances des pilotes WRC lors du LOTOS 71st Rally Poland disputé le week-end dernier.

We review the WRC drivers from last weekend’s LOTOS 71st Rally Poland with the first of a two-part round-up.

Sébastien Ogier (Volkswagen Polo R)
Seb a eu la confirmation que ses deux coéquipiers peuvent rivaliser avec lui. Durant les deux premiers jours, il a bataillé bec et ongles contre Andreas Mikkelsen, les deux hommes s’échangeant sans cesse la position de tête. Quelques erreurs du Norvégien lui ont permis de prendre un peu d’avance samedi matin. Après les problèmes de freins rencontrés en fin de journée par Mikkelsen, Ogier a pu définitivement se détendre en vue de la dernière étape. Il a produit une superbe performance et terminé avec une large avance au classement général. Il porte ainsi à 50 points la marge dont il dispose au championnat.

Kris Meeke (Citroën DS3)
Il termine septième, mais il aurait aisément pu monter sur le podium. Il occupait la troisième place avant que le rallye n’entre en Lituanie. Or, l’ordre de départ ne le favorisait pas, puisque les ornières se creusaient de plus en plus avant son passage. Il est néanmoins resté en lice pour marquer de gros points, jusqu’à ce qu’une crevaison à l’avant-gauche lui fasse perdre 2’30 samedi. Cette mésaventure l’ayant fait rétrograder au classement, il a mis à profit l’étape de dimanche pour remonter jusqu’à la septième position. C’était encourageant de le voir se battre près des avant-postes durant les premières spéciales.

Elfyn Evans (Ford Fiesta RS)
Le Gallois a connu deux premières journées quelque peu frustrantes. Il a ensuite heurté une pierre lors d’un premier passage mouvementé dans la longue spéciale de Goldap, où d’autres ont été piégés après lui. Suspension endommagée dans l’impact, il était impossible de réparer. Malgré cet abandon, il a repris la course pour la dernière étape. Premier à prendre la route, il n’a pas pu en profiter pour gagner en expérience : le balayage était en effet limité puisque ces spéciales avaient déjà été disputées auparavant.

Thierry Neuville (Hyundai i20)
Il a produit l’un des plus beaux pilotages du rallye pour offrir à Hyundai son deuxième podium. Grâce à quelques mises à jour sur sa voiture, il a d’abord tourné autour de la sixième place. Mais dans l’ES9, le frein à main de la i20 a bloqué les freins arrière, provoquant un début d’incendie sur la ligne d’arrivée. Alors passé au dixième rang, il a mis à profit sa vitesse et sa capacité à éviter les problèmes pour se hisser sur le podium provisoire samedi. Dimanche, il n’a laissé à personne la possibilité de lui ravir cette troisième place.

Robert Kubica (Ford Fiesta RS)
Un rallye typique de Robert Kubica, avec du bon, du moins bon et du très mauvais. A certains endroits, il a ravi son public en affichant un excellent rythme. Mais dès le premier soir, il est parti en tonneaux. Cela ne lui a coûté que 25 secondes grâce à l’intervention rapide des spectateurs pour remettre la voiture sur ses roues. Plus tard, alors qu’il occupait la sixième place, il a endommagé sa roue arrière-droite en élargissant sa trajectoire dans l’ES17 et a dû disputer la dernière étape en Rally 2.

Martin Prokop (Ford Fiesta RS)
Un rallye éprouvant pour le pilote tchèque. Son début de course s’est avéré compliqué, la faute à des douleurs au dos découlant d’une ancienne blessure et à une voiture difficile à contrôler. Il a failli partir en tonneaux au même endroit que Krzysztof Holowczyc, puis il a dû composer avec un boulon manquant sur une roue. Dimanche, un capot lâche et une intersection manquée ont ajouté aux péripéties de ce rallye. Il a malgré tout marqué le point de la dixième place.

More News

VIDEO