FIA

Advertising

Le bilan à mi-saison :
les pigistes de luxe

Avec une poignée de rallyes au compteur cette saison, ils sont plusieurs pilotes à avoir eu un temps réduit pour montrer de quoi ils sont capables. Tour d’horizon de la demi-saison des jokers.

Dani Sordo

Rallyes disputés : Monte-Carlo, Portugal, Argentine
Trois rallyes, trois abandons mécaniques. Jusque-là, Dani Sordo n’a pas eu beaucoup de réussite, et pas beaucoup eu l’occasion de démontrer son potentiel. Au Monte-Carlo, pour la première course de la Hyundai i20 WRC, il occupait une très belle troisième place, quand ses espoirs se sont évanouis suite à un ennui électrique. Au Portugal, après avoir été le plus rapide dans plusieurs spéciales, il occupait le quatrième rang avant que sa transmission ne le trahisse. En Argentine, ce fut encore pire. Pilote le plus rapide lors du shakedown, il était stoppé dans son élan à cause d’un problème de turbo, avant même le début de l’épreuve. Il est bourré de talent mais manque cruellement de réussite. Il est notre nominé pour le titre du pilote le plus malchanceux de la saison.



Henning Solberg

Rallyes disputés : Suède, Portugal, Sardaigne, Pologne
Il est l’un des pilotes les plus expérimentés du plateau, ayant fait ses débuts en WRC il y a maintenant 16 ans. Après une pause d’un an, il est revenu au Championnat du Monde en Suède, se décrivant lui même comme « vieux mais très motivé »! Et effectivement, il a prouvé qu’il n’a rien perdu de son coup de volant. Il a impressionné avec sa septième place en Suède, avant d’enchaîner par une place dans le top 5 au Mexique ! Ce résultat est d’autant plus étonnant qu’il n’avait pas roulé sur terre en World Rally Car depuis le Wales Rally GB en 2011. À court de budget, il a roulé en Sardaigne et en Pologne, mais sans séance d’essais préparatoire, et a dû se contenter de performances décevantes. 

Chris Atkinson

Rallye disputé : Mexique
Après 12 mois d’absence, il est revenu au WRC en tant que « joker » de l’équipe Hyundai qui, en plus de Thierry Neuville, a souhaité aligner des spécialistes pigistes sur les manches du WRC. Malheureusement, il a connu beaucoup d’ennuis mécaniques au volant de la i20 WRC la première matinée, peut-être autant de problèmes que d’autres pilotes vont rencontrer en une saison. Malgré tout, il s’est battu et a réussi à terminer sixième de l’épreuve, un beau résultat. Il espérera un rallye plus tranquille pour sa deuxième pige avec Hyundai, en Australie, à domicile.

Hayden Paddon

Rallyes disputés : Sardaigne, Pologne
La Sardaigne était la première collaboration du Kiwi avec Hyundai. Tout se passait bien, il occupait la huitième place jusqu’à ce que son moteur ne souffre d’une surchauffe après le passage d’un gué. Il a connu moins d’ennuis en Pologne et a terminé au huitième rang, permettant à Hyundai de signer une belle performance collective. C’est un bon départ pour Paddon avec la i20 WRC, ce qui devrait le mettre en confiance avant la Finlande.

Advertising

More News