FIA

Advertising

Le point à mi-saison: Kris Meeke

Après Sébastien Ogier et Mikko Hirvonen, intéressons-nous à la première moitié de saison de Kris Meeke, sous les couleurs de l’équipe Citroën.

N’ayant jamais disputé une saison complète en tant que pilote officiel, Kris Meeke a obtenu cette chance par l’intermédiaire de Citroën Racing. Après ces six premiers mois de collaboration, le Nord-Irlandais a vu se présenter à lui plusieurs défis de taille, appréhender cette World Rally Car, prendre part à des rallyes qui lui sont inconnus et travailler avec l’écurie Citroën Racing.

Tout a très bien commencé pour Meeke, brillant troisième au Rallye Monte-Carlo. Malheureusement, il n’a pas su faire fructifier ce résultat et a enchaîné trois contre-performances en Suède, au Mexique et au Portugal.

Son manque d’expérience de la Suède lui a fait perdre sept minutes, alors qu’il était bloqué dans un mur de neige. Au Mexique et au Portugal, ce sont trois accidents qui l’ont tenu éloigné loin des podiums, alourdissant la pression sur les épaules du pilote de 35 ans.

Un pilotage sérieux lui a permis de prendre la troisième place en Argentine, faisant revenir la confiance dans le clan des Rouges. Mais c’est ensuite une panne d’alternateur qui a contrarié son retour aux affaires en Italie. Quant à la Pologne, il n’a pas pu faire mieux que septième, malgré un beau retour suite à une crevaison.

Meeke a parfaitement démarré sa saison avant de connaitre de nombreux ennuis

Après sept rallyes en 2014, Kris Meeke est septième au classement du Championnat du Monde des Rallyes. Il a pu faire apprécier sa pointe de vitesse en plusieurs occasions, et monter deux fois sur le podium. Mais son manque d’expérience à ce niveau et sa méconnaissance de plusieurs épreuves l’a privé de nombreux points. Il va lui falloir montrer davantage de régularité s’il veut conserver son potentiel intact.

Le top

Il n’y a rien de mieux pour lancer votre saison que de monter sur le podium lors de votre première course, qui plus est à Monaco. L’approche prudente mais efficace de Kris Meeke sur cette épreuve lui a permis d’être dans le top 3 de la quasi totalité des spéciales, lui faisant mériter amplement sa place finale sur le podium. La performance est d’autant plus remarquable qu’il n’avait jamais roulé avec les pneus Michelin pour la neige.

Le flop

Les débuts de Kris Meeke au Rallye du Mexique sont à oublier. Même s’il a réussi à figurer un moment dans le top 4, il a vu ses efforts réduits à néant en ne sortant pas une seule fois de la route, mais deux fois. Le deuxième incident, qui l’a conduit à abandonner, sous les yeux de millions de téléspectateurs, était retransmis en direct, ayant eu lieu à l’occasion de la Power Stage. Oups. 

Kris Meeke gallery

More News

Advertising