FIA

Advertising

Le point à mi-saison :
Jari-Matti Latvala

Après Sébastien Ogier, Mikko Hirvonen, Kris Meeke et Thierry Neuville, intéressons-nous à la première moitié de saison de Jari-Matti Latvala, sous les couleurs de l’équipe Volkswagen Motorsport.

La saison de Jari-Matti Latvala se résume surtout à un duel face à son coéquipier, Sébastien Ogier, en vue de l’attribution du titre mondial. Mais le retard de 50 points qu’accuse le Finlandais sur le Champion en titre montre lequel des deux a pris l’ascendant.

Si Latvala a autant de retard sur Ogier, c’est non pas en raison de son rythme, mais surtout à cause de son manque de régularité. Il avait toutefois pris un bon départ en s’imposant en Suède, avant de se classer deuxième au Mexique, lui permettant de se positionner comme un candidat au titre mondial. Mais un accident au Portugal a redonné l’avantage à Ogier.

Latvala a devancé Ogier à la régulière en Argentine

Il a très bien rebondi au Rallye d’Argentine, s’imposant après avoir mené bataille face au Français. Malheureusement, il a encore connu des soucis par la suite, en Italie et en Pologne, ce qui l’a privé de gros points, et ce qui explique aujourd’hui son retard presque abyssal sur Ogier.

Latvala reconnaît lui-même qu’il a besoin d’un coup de pouce psychologique pour évoluer à son meilleur niveau, et exploiter tout son potentiel. Il travaille désormais avec un coach mental, Christoph Treier (qui a déjà évolué aux côtés de Marcus Grönholm), afin de trouver confiance en lui, et de savoir rester serein en toutes circonstances. Mais cette première moitié de saison montre qu’il n’est pas encore arrivé au terme de cette évolution psychologique.

Latvala a vu ses espoirs déçus au Portugal

Le top

La victoire de Latvala en Argentine ne souffre d’aucune contestation. C’est la première fois qu’il battait Ogier depuis le début de leur collaboration chez Volkswagen. Gagner avec près de 90 secondes d’avance lui a montré qu’il était capable d’être le meilleur. Christoph Treier lui a conseillé  de se « mettre dans la voiture, la piloter et ne pas sur-analyser ». C’est ce que le Finlandais devait entendre, et il a pris 26 points.

Le flop

En arrivant au Portugal, Jari-Matti espérait bien profiter de sa victoire en Suède et sa deuxième place au Mexique pour capitaliser dessus, et prendre l’ascendant en vue du titre mondial. Mais il est parti à la faute dans l’ES5, alors qu’il tentait de rattraper Seb Ogier, qui ne comptait que quatre dixièmes d’avance. C’était alors le quatrième accident de Latvala au Portugal, en six éditions… Il avait réussi à prendre deux points de bonus dans la Power Stage, une maigre consolation.

Jari-Matti Latvala gallery

More News

Advertising