FIA

Finlande-Compte à rebours :
les défis

Prochaine manche du Championnat du Monde, le Rallye de Finlande est une manche phare de la saison. Dans ce pays, le rallye est un sport national.

Après la dernière sortie, en Pologne, un rallye déjà rapide, les concurrents du WRC retrouvent une manche incontournable au Championnat, le Rallye de Finlande. Voici les raisons qui en font un des plus grands défis de la saison :

Des vitesses impressionnantes

Il y a une raison au fait que le Rallye de Finlande soit aussi surnommé le Grand Prix de Finlande. Pour être performants, les pilotes doivent être capables d’atteindre des vitesses phénoménales. L’an dernier, Sébastien Ogier a ainsi parcourue la mythique spéciale d’Ouninpohja à plus de 130 km/h. À fond de sixième, les voitures atteignent souvent les 180 km/h. Les routes en lignes droites et la surface très roulante, sur un terrain peu cassant, permettent aux concurrents d’attaquer et d’explorer les limites de leur pilotage. Les images aussi sont impressionnantes et, à l’arrivée, les visages crispés ne sont pas rares. Par conséquent, une erreur à cette vitesse est impardonnable.  

La précision des notes

La Finlande, c’est le test ultime en ce qui concerne la précision des notes. Un pilote prend mal une note lors des reconnaissances et, à haute vitesse, c’est la sortie assurée. Avec des sauts, des passages en crêtes, des virages secs, les pilotes se doivent d’être très précis et d’avoir 100 % confiance dans leurs notes. C’est dire l’importance des reconnaissances, où le pilote et le copilote doivent être concentrés. Ensuite, le copilote ne doit pas se perdre parmi les centaines de pages de notes. Ils doivent aussi anticiper les sauts, afin de savoir à quels endroits ils risquent d’atterrir. 

Finlandais Volants !

Les Finlandais sont, sur ce rallye, chez eux, et ils aiment le montrer. La densité de talents venus de ce pays nordique fait qu’il est très difficile pour un pilote non-Finlandais de s’imposer. En 62 éditions, les Finlandais se sont imposés à 53 reprises, avec des pilotes qui ont marqué leur époque, Hannu Mikkola et Marcus Grönholm, sept victoires chacun. Sébastien Loeb, premier vainqueur non-Nordique, et Sébastien Ogier, ont légèrement changé la donne depuis quelques années. Mais, avec la fierté légendaire des Finlandais, nul doute que cette statistique devrait être battue en brèche. 

Rally Finland Gallery