FIA

Advertising

Les nouveaux pilotes
jaugés au Monte-Carlo (2/2)

Plusieurs pilotes, lors du Rallye Monte-Carlo, montaient à bord d’une nouvelle voiture. WRC.com fait le tour des performances des pilotes qui ont changé de volant durant l’intersaison.

Dani Sordo (Hyundai i20 WRC)
L’Espagnol aura roulé dans toutes les WRC de dernières générations, Citroën, Ford, Mini et désormais Hyundai. Malheureusement, avec la firme coréenne, ça n’aura pas duré une journée. Alors qu’il effectuait un bon début de rallye, l’Espagnol a vu sa i20 WRC renoncer en liaison, avant l’ES5, en raison d’un mystérieux problème électrique. Mais sa performance, puisqu’il était troisième avant de renoncer, a donné de l’espoir à Hyundai en vue de cette saison.

Mads Ostberg (Citroën DS3 WRC)
Comme son coéquipier, il peut être satisfait de sa première avec Citroën. D’autant qu’au contraire de Meeke, il n’avait pas encore roulé avec la DS3 WRC en compétition. Après un départ prudent, il a su monter en rythme petit à petit, et gagner en confiance. Il ne voulait surtout pas commencer sa collaboration avec Citroën par un abandon, il a rempli sa mission et enthousiasmé sa direction.

Elfyn Evans (Ford Fiesta RS WRC)
Patron de M-Sport, qui développe la Ford Fiesta RS WRC, Malcolm Wilson a choisi de faire confiance à un jeune pilote, Elfyn Evans. Âgé de seulement 25 ans, ce dernier est allé au bout de l’épreuve, sa mission principale. Longtemps plus rapide que son coéquipier, il a cédé le dernier jour face à Mikko Hirvonen, avant que ce dernier ne renonce sur casse mécanique. Sixième du Monte-Carlo pour sa première sortie, il a livré une prestation sérieuse et encourageante.

Advertising