FIA

Advertising

Hirvonen : un rallye difficile
pour les pneus

Deux fois vainqueur du Rallye de Suède, Mikko Hirvonen pense que l’épreuve pourrait s’avérer plus difficile que prévu pour les pneumatiques. La poudreuse se révèle en effet plus exigeante pour les pneus cloutés.

Après un hiver plutôt doux, d’importantes chutes de neige ont recouvert de poudreuse la région du Varmland, en Suède, où aura lieu la majeure partie de l’épreuve, avec une couche de glace très minime recouvrant la route.

Mais, si les voitures chassent la neige et se retrouvent sur la glace, les clous des pneus pourraient alors arracher des morceaux de glace et ramener la terre à la surface. Ceci pourrait amener les voitures à rouler sur des routes à l’adhérence encore plus précaire.

« Je crois qu’il y a environ 40 cm de neige pour le moment donc ce sont de bonnes conditions hivernales, avance Mikko Hirvonen. Mais il n’y a pas beaucoup de glace dessous, donc si ça reste comme ça, ça va être un rallye difficile pour les pneus. »

Hirvonen, vainqueur en 2010 et 2011, est plutôt optimiste, après 450 kilomètres d’essais au volant de la Ford Fiesta RS, dans le nord de la Suède. C’était la première fois qu’il retrouverait cette surface depuis son retour chez M-Sport.

« La Fiesta ne semble pas si différente de ce dont je me souvenais quand je l’avais pilotée. On était toujours bien dans les spéciales rapides, c’était un de nos points forts et je ressens la même chose. »

« Les routes que nous avons empruntées étaient plutôt bien, c’était une préparation parfaite afin de trouver le bon rythme, et les bonnes sensations sur des routes rapides », a-t-il ajouté pour WRC.com.

Hirvonen a connu un début de saison frustrant, ayant dû abandonner dans la dernière spéciale du Rallye Monte-Carlo. Il reconnait que les conditions étaient difficiles afin de se remettre dans le bain.

« Je pense que j’étais un peu perdu au Monte-Carlo, a-t-il expliqué. La voiture fonctionnait plutôt bien lors des essais, j’en suis satisfait. Mais, après avoir roulé sur le sec, les conditions du rallye se sont révélées totalement différentes. »

« C’était une façon vraiment difficile d’essayer de reprendre ses marques mais j’espère que ça se passera mieux en Suède », a-t-il conclu.