FIA

Advertising

Rallye de Suède :
La journée de jeudi

Après la Super Spéciale disputée mercredi soir, le peloton WRC a aujourd’hui arpenté la campagne suédoise et norvégienne. Voici les évènements et les incidents qui ont marqué la course jusqu’à présent :

ES7 : Ogier reprend la tête

Advertising

Sébastien Ogier a repris la tête du rallye dans la dernière spéciale du jour, alors que son coéquipier Andreas Mikkelsen a épargné ses pneus.

Ogier a dominé ce second passage sur Torsby, devançant de 1.5s Mads Ostberg. C’est toutefois le temps perdu par Mikkelsen qui a centralisé l’attention à l’arrivée de l’épreuve, alors qu’il a signé le sixième temps à 5.8s d’Ogier.

« On aurait pu choisir de monter de nouveaux pneus maintenant, mais on aurait alors eu des gommes usées pour demain matin. J’ai préféré perdre du temps ici et avoir des pneus neufs pour demain. Ca aurait été beau de se battre pour occuper la tête ce soir, mais on doit garder à l’esprit que c’est un long rallye, » a-t-il déclaré.

Ott Tänak s’est classé troisième sur cette spéciale et il conclut la journée à 2.6s de Jari-Matti Latvala au classement général. Bonne performance également pour Kris Meeke, auteur du quatrième temps.
 

ES6 : Mikkelsen reprend la tête

Leader après la Super Spéciale de mercredi soir, Andreas Mikkelsen a retrouvé la première place en remportant la spéciale de Finnskogen.

Sur ces 16,82 km, le pilote norvégien a battu Sébastien Ogier de 0,7s, ce qui le place 0.2s devant lui au classement général. Ce qui l’a motivé ? « Quand on voit autant de Norvégiens qui nous encouragent, on a envie de bien faire ! » a-t-il commenté.

Ogier a été le premier à disputer la spéciale, conscient qu’il n’en signerait pas le meilleur temps : « Je pense qu’Andreas sera plus rapide. Les traces ne sont pas très bonnes pour moi. Les voitures qui ont disputé cette spéciale en dernier ne sont pas des WRC. J’ai perdu à plusieurs reprises l’arrière de la voiture. »

Malgré un petit impact contre un mur de neige, Jari-Matti Latvala a signé le troisième temps, à 0.1s d’Ogier. Volkswagen conserve donc le top 3 du classement.
 

ES5 : Le retour de Tänak !

Après plus d’un an d’éloignement du WRC, Ott Tänak s’est attribué un temps scratch, lors du second passage sur Kirkener.

Au volant de sa Ford Fiesta RS, le jeune Estonien a devancé de 0.5s la Hyundai i20 de Thierry Neuville, signant sa 5e victoire de spéciale en catégorie reine.

« J’ai commis de petites fautes, mais mon feeling était excellent. Je vais continuer comme ça ! » a promis Tänak.

En tête du classement général, Andreas Mikkelsen a maintenu la pression sur Sébastien Ogier en enregistrant le troisième chrono, à 1.4s de Neuville. Le Norvégien revient ainsi à 0.5s de son coéquipier chez Volkswagen. Il manque la position de leader à cause d’une petite erreur.

« J’ai élargi ma trajectoire dans un virage et cela a poussé l’avant de la voiture à passer sur la poudreuse. C’est de ma faute, » a-t-il admis.

LE RESUME A LA MI-JOURNEE

Alors que les concurrents ont rejoint le regroupement de Kirkener après avoir disputé trois des six spéciales du jour, Volkswagen occupe la tête du classement.

Sébastien Ogier a remporté deux des épreuves et mène la course avec 1.6s d’avance. En signant le meilleur temps de la dernière spéciale, Andreas Mikkelsen a réduit son retard de 7.1s.

Jari-Matti Latvala occupe la troisième place, à 4.5s du Norvégien. Ott Tänak, Mikko Hirvonen et Mads Ostberg complètent le top 6.

ES4 : MIKKELSEN FAIT LA FIERTE DE LA NORVEGE

Après deux spéciales courtes et techniques, les 16,82 km de Finnskogen offraient aux pilotes une première opportunité de porter une attaque. Disputée en Norvège, elle a fait le plaisir des locaux : Andreas Mikkelsen et Henning Solberg ont réalisé le doublé !

« J’ai vraiment pris du plaisir sur cette spéciale, » a commenté le pilote Volkswagen. « Je me souviens l’avoir disputée en Groupe N et je suis très heureux des sensations que j’ai eues. »

Auteur du deuxième temps, Solberg a estimé avoir été aidé par des changements de réglages réalisés sur sa Fiesta RS WRC avant la spéciale. « Je ne vais pas dire ce que j’ai fait, sinon tous les pilotes de Fiesta vont me copier, » a-t-il expliqué.

Jari-Matti Latvala a signé le troisième chrono, beaucoup plus satisfait que sur la spéciale précédente. « Quand c’est rapide et fluide, j’ai d’excellentes sensations au pilotage. En revanche, je ne suis pas bon dans les spéciales techniques, » a-t-il déclaré.

ES3 : FRUSTRATION POUR LATVALA

Les pilotes Volkswagen ont dominé la deuxième spéciale de jeudi. Ogier en signe le meilleur temps, avec une avance de 5.7s sur Mikkelsen.

Latvala s'est classé troisième, mais il a admis être extrêmement frustré d'avoir concédé 6.6s à Ogier sur un tracé de 7,6 km. « Mon pilotage est mauvais, » a-t-il affirmé. « Je n’aime pas la boîte de vitesses sur cette voiture, les rapports sont très difficiles à passer ici. Mais cela n’explique pas le temps d’Ogier. C’est incroyable. »

ES2 : Ogier prend la tête

Sébastien Ogier a entamé l’étape le pied au plancher et établi le meilleur temps de la première spéciale du jour. Il s’impose avec 2.6s d’avance sur son plus proche poursuivant et prend la tête au détriment de son coéquipier chez Volkswagen, Andreas Mikkelsen.

Un peu de neige étant tombée dans la nuit, les conditions étaient très glissantes sur la spéciale de Torsby (7,03 km) et Ogier a souhaité se montrer prudent. « Il y avait peut-être 2 centimètres de neige fraiche en surface. J’aurais pu attaquer un peu plus, en particulier à la fin, » a-t-il déclaré. « Ca n’est pas un départ parfait, mais ça n’est pas trop mal. »

Rapidement contraint à l’abandon sur le Rallye Monte-Carlo, Martin Prokop ne s’est pas départi de sa malchance : il a perdu plus de trois minutes après avoir glissé dans un fossé. « Heureusement, il y avait sur place des spectateurs qui nous ont aidés à revenir sur la route, mais beaucoup étaient plus occupés à nous filmer avec leur téléphone, » a indiqué le pilote tchèque.

Pour son premier rallye au volant d’une WRC, Craig Breen a lui aussi rencontré des soucis. « Le moteur a des ratés quand on change de vitesse. On a l’impression qu’il se coupe brièvement à chaque rapport, » a-t-il expliqué. « J’ai aussi dû changer mon casque hier soir et celui-ci bouge tout le temps. »

Advertising