FIA

Citroën soutient Meeke
après sa sortie en Allemagne

Yves Matton, patron de Citroën Racing, affirme son soutien à son pilote, Kris Meeke. Il le croit plus près que jamais d’une première victoire en championnat du monde, malgré sa sortie dans la dernière étape de l’ADAC Rallye Deutschland.

En Allemagne, Meeke s’est affirmé comme le plus proche poursuivant des pilotes Volkswagen, Sébastien Ogier et Jari-Matti Latvala. Après être passé en deuxième position après l’accident du Français vendredi, il a pris la tête dimanche, à trois spéciales de l’arrivée, lorsque Latvala est sorti de la route à son tour. Meeke n’aura finalement conservé cette place que 30 minutes puisqu’il est parti à la faute dans l’épreuve suivante.

« D’un côté, il est évident que nous sommes déçus, car nous étions en tête et en passe de poursuivre notre série de victoires en Allemagne ; mais de l’autre, si nous voulons être positifs, Kris réalisait un travail merveilleux depuis le début du week-end en se rapprochant de plus de plus de sa première victoire, »
a déclaré Matton. « Nous avons besoin d’un petit peu de temps pour accepter que nous n’avons pas gagné en Allemagne, mais je suis vraiment très heureux et positif pour l’avenir, à commencer à coup sûr par l’Australie. »

Matton : « Ce n’est qu’une petite erreur »

Matton a démenti l’éventualité selon laquelle cet accident priverait Meeke de ses chances de prolonger son contrat avec le team Citroën Total Abu Dhabi. « Cela ne changera rien. L’année dernière il a commis des erreurs à la fin de certains rallyes et je l’ai pourtant choisi pour cette saison. Je ne regarde que ce qu’il fait sur les rallyes et j’en suis très heureux. Ce n’est qu’une petite erreur, mais je crois que nous sommes de plus en plus proches du jour où il sera en mesure de remporter un rallye. »

Meeke, qui a attribué son accident à une mauvaise note, s’est félicité du rythme qu’il a affiché au début du rallye. « Quand on m’a dit que Jari-Matti était arrêté, ça n’a pas changé mon état d’esprit. J’étais à l'aise dans ma position et j'ai pris le départ de la spéciale suivante dans le même état d'esprit, » a-t-il expliqué. « Malheureusement, ma toute première note de la spéciale était un peu trop optimiste. J’avais “droite à fond – ferme” et ça fermait beaucoup plus. J’ai sous-viré et tapé avec la roue avant, ce qui a l’abimée. Dans le gros freinage suivant, la voiture est partie sur le côté et la roue arrière a heurté le mur, ce qui a endommagé la suspension arrière. Il n’y avait pas de boue sur la route ni rien, j’ai simplement été piégé. »

« C’était frustrant, j’étais dégouté parce que ça aurait pu être une belle progression pour moi, et puis l’équipe aurait pu poursuivre sa série de victoires en Allemagne. Mais c’est la vie et il y a tellement d’éléments positifs à retenir de ce week-end que je dois essayer de ne pas me laisser abattre. J’ai fait tellement de progrès au cours des 3 ou 4 derniers rallyes. Auparavant, j’aurais été très frustré et je me serais laissé prendre par l’émotion en cas d’erreur comme celle-ci. Maintenant, oui je suis frustré, mais je ne me laisse pas envahir par les émotions. Je suis capable de l’accepter et d’aller de l’avant. C’est ce qu’il faut faire. Je suis déterminé à continuer jusqu’à ce que je puisse courir aux avant-postes et remporter des rallyes. C’est ce que je veux faire. »

More News