FIA

Neuville ne visera pas
la victoire en Allemagne

Thierry Neuville a écarté l’idée de se battre pour la victoire à l’ADAC Rallye Deutschland (21-24 août), contrairement à l’an passé lorsqu’il s’était opposé à Dani Sordo.

Le Belge, qui pilotait une Ford Fiesta RS WRC, avait débuté la dernière étape avec seulement 3’’ de retard sur la DS3 WRC de l’Espagnol. 

À égalité avec Sordo au dernier temps intermédiaire – situé à 4 km de l’arrivée – Neuville avait lâché prise en sortant brièvement de la route dans le vignoble. Pendant ce temps, Sordo arrachait sa première victoire en 107 participations mondiales.

Cette année, les deux hommes font cause commune chez Hyundai. Pour l’équipe basée en Allemagne, il s’agira avant tout de faire débuter la i20 WRC sur l’asphalte dans le cadre du Championnat du Monde FIA.

Dani Sordo et Thierry Neuville se congratulent sur le podium de l'ADAC Rallye Deutschland 2013.

« Nous étions très proches l’an passé, je me souviens bien de cette course », raconte Neuville à WRC.com. « J’ai eu une crevaison et j’ai tiré tout droit à un carrefour, mais j’ai finalement pu terminer deuxième et c’était un bon résultat ! Cette année, nous ne pouvons avoir les mêmes ambitions. Bien sur, j’aimerais que ce soit le cas. Mais pour le moment, nous ne sommes pas prêts à nous battre pour le podium chaque week-end. »

Toutefois, le Belge ne se dit pas inquiet à l’idée de prendre le départ de la neuvième manche de la saison sans expérience de la i20 dans le cadre d’un rallye asphalte. 

« C’était la même chose l’an passé avec la Fiesta et je m’en suis bien sorti. Je suis plutôt un spécialiste de l’asphalte, c’est donc plutôt naturel pour moi de piloter sur cette surface. Je serai rapidement dans un bon rythme », affirme-t-il. 

« Les routes sont étroites, avec beaucoup de passages dans les cordes. La trajectoire se salit rapidement et le grip peut changer du tout au tout. C’est une course compliquée, on peut aussi avoir des averses. Le choix des pneumatiques sera important et il faut être bien préparé. Je pense que nous sommes nombreux à apprécier ce rallye. Les bagarres sont toujours serrées et cela sera intéressant », ajoute le pilote de Saint-Vith. 

Cette année, le parcours s’approche de la frontière belge. Il faut donc s’attendre à ce que les fans de Thierry soient encore plus nombreux : « Il y a une spéciale qui passe à une trentaine de kilomètres de chez moi. Je pense qu’il y aura énormément de supporters belges à cet endroit ! »

More News

Advertising

Advertising