FIA

Advertising

Une première pour Neuville,
qui s’impose en Allemagne

C’est par une victoire que Thierry Neuville termine ce Rallye d’Allemagne, qui avait pourtant bien mal commencé pour lui. Trois jours après avoir bien failli détruire sa voiture dans une série de tonneaux, le Belge signe aujourd’hui (dimanche) son premier succès en WRC.

La dernière étape de l’ADAC Rallye Deutschland s’est avérée pour le moins mouvementée. Jari-Matti Latvala puis Kris Meeke sont partis à la faute alors qu’ils occupaient la position de tête, permettant à Thierry Neuville de se hisser de la troisième à la première place.

Cette victoire sur la neuvième manche du Championnat du Monde des Rallyes FIA est la première de Hyundai, qui dispute sa première saison dans la discipline. Cerise sur le gâteau, Dani Sordo termine au deuxième rang, lui aussi au volant d’une Hyundai i20.

Il y a un an, Neuville était passé tout près de la victoire en Allemagne. Alors engagés avec deux équipes différentes, Sordo et lui s’étaient affrontés jusqu’à ce que l’Espagnol s’impose. Il s’agissait, là aussi, du premier succès de Sordo en WRC.

Pour Neuville, les émotions ont commencé jeudi matin, lorsque sa voiture est partie en tonneaux pendant le shakedown. Alors que les mécaniciens de son équipe ont travaillé durant 18 heures pour reconstruire la i20, Neuville les a remerciés de la plus belle des manières en montant sur la plus haute marche du podium. Il devient le deuxième Belge à remporter une manche du championnat du monde, le premier depuis François Duval en 2005.

Dani Sordo a offert un doublé à Hyundai

« On a fait un travail incroyable pendant ces trois jours de course et je ne peux que remercier l’équipe, » a-t-il déclaré. « Ils ont fait un boulot fantastique après nos tonneaux du shakedown. Je n’arrivais pas à croire que l’on puisse obtenir un aussi bon résultat. On a mis les autres sous pression et ça a payé. »

Ce matin, Latvala était en passe de décrocher sa première victoire sur asphalte et de relancer sa course au titre. Il bénéficiait de près d’une minute d’avance au moment d’entamer la dernière étape, composée de quatre spéciales tracées dans les vignobles proches de la Moselle.

C’était sans compter sur des conditions particulièrement insidieuses, qui ont piégé le Finlandais dès la première épreuve du jour. Ainsi passé en tête, Meeke avait 8”4 de marge sur Neuville. Dans la spéciale suivante, c’est le Nord-Irlandais qui a dû renoncer. En tapant un mur après une erreur de notes, il a arraché la roue arrière gauche de sa Citroën DS3.

Neuville a reconnu s’être lui aussi fait une chaleur ce matin, en mettant deux roues dans le fossé dans la première spéciale. Il s’est néanmoins emparé de la tête de l’épreuve, une position qu’il a conservée jusqu’à rallier l’arrivée avec 40”7 d’avance sur Sordo. Pour son premier rallye depuis le mois de mai, l’Espagnol a été épargné par les ennuis, à la seule exception d’un tête-à-queue en sixième, provoqué hier par l’aquaplaning.

Le copilote Miikka Anttila veille sur la voiture accidentée de Jari-Matti Latvala

Parti en tête-à-queue à l’endroit où Latvala est sorti de la route ce matin, Andreas Mikkelsen (Volkswagen Polo R) est parvenu à rester en course. Il termine troisième, à 17”3 de Sordo. Pour son premier rallye asphalte en WRC, Elfyn Evans (Ford Fiesta RS) a brillé : avec sa quatrième place il égale son meilleur résultat en championnat du monde et devance de 6”9 son coéquipier, l’expérimenté Mikko Hirvonen.

Mads Østberg décroche la sixième position, reconnaissant n’avoir pas su tirer le meilleur de sa DS3. Il devance Martin Prokop et Dennis Kuipers, respectivement septième et huitième. Vainqueur en WRC 2, Pontus Tidemand est neuvième au classement général, suivi par Ott Tänak.

Robert Kubica a été contraint à l’abandon avant le départ de la première spéciale du jour. La boîte de vitesses de sa Fiesta RS est restée bloquée en troisième après qu’il ait fait chauffer ses pneus. Quant à Bryan Bouffier, il est parti à la faute au début de la dernière épreuve.

Malgré deux sorties de route et un abandon définitif samedi, Sébastien Ogier conserve 44 points d’avance sur Jari-Matti Latvala au championnat. Compte tenu du retrait de ses pilotes, Volkswagen n’a pas réussi à confirmer le titre Constructeurs aujourd’hui. L’équipe est néanmoins assurée du titre Pilotes, qui ne peut revenir qu’à Ogier, Latvala ou Mikkelsen.

More News

VIDEO

Advertising