Le debriefing de la Corse :
1re partie

Pour la première fois, la nouvelle génération de WRC s’est jaugée sur une épreuve asphalte lors du Che Guevara Energy Drink Tour de Corse. Dans la première partie de notre débriefing, nous revenons sur les moments-clés de l’épreuve.

La spéciale du week-end
Samedi, la spéciale de Novella (17,27 km) était l’une des plus courtes de l’épreuve. Le premier passage en matinée a néanmoins chamboulé le visage du quatrième rendez-vous de la saison.

Avant ce test situé dans les massifs surplombant le village du même nom, Kris Meeke possédait 16’’4 d’avance sur Sébastien Ogier, talonné par Thierry Neuville, qui venait tout juste de signer le meilleur temps sur la première spéciale du jour.

À peine onze minutes plus tard, tout avait changé. Kris Meeke ralliait l’arrivée avec un problème moteur provoquant le retrait définitif de sa Citroën C3 et Thierry Neuville avait distancé de près de neuf secondes la Ford Fiesta de Sébastien Ogier. De troisième à leader du rallye, le Belge était ensuite intouchable.

La surprise du rallye
Juho Hänninen n’avait participé qu’une seule fois au Tour de Corse auparavant. C’était en 2008. Son expérience n’augmentait guère quand un pont mettait un terme prématuré à sa première journée.

Dans de telles conditions, revenir en Rally-2 samedi et signer un deuxième et un troisième temps dès le lendemain matin au volant de sa Toyota Yaris s’avérait exceptionnel !

Vous ne le croirez jamais
Comme toujours en Corse, la difficile sélection des pneumatiques pour s’adapter aux conditions changeantes était le sujet au cœur des discussions avant le départ. Tous craignaient en effet que les routes asphaltées ne laissent place à des torrents d’eau venus du ciel.

Cette année, les ouvreurs auraient pourtant pu rester chez eux. Le soleil a brillé durant trois jours et personne n’a risqué l’impossible en choisissant autre chose que les gommes dures.

La phrase du rallye
Elle revient à Craig Breen. Samedi matin, son copilote Scott Martin a fait des miracles avec un ingénieux système de gestes pour le guider sur Novella après la coupure de la liaison radio à bord de leur Citroën C3.

« C’est sans doute le pire endroit au monde pour avoir un problème de radio ! », lâchait l’Irlandais. « Je pilotais à l’aveugle. Je ne veux plus jamais le refaire ! »

VIDEO

More News