Rallye d'Argentine : retour sur 2016

Avant l’YPF Rally Argentina (27-30 avril), revenons sur l’édition 2016. Jari-Matti Latvala avait débuté sur les chapeaux de roues avant qu’une faute du Finlandais ne remette la victoire en jeu dans la toute dernière spéciale… À l’avantage d’un grand espoir du WRC.

Vendredi 22 avril
Jeudi soir dans les rues de Cordoba, Dani Sordo et Sébastien Ogier avaient donné le ton. C'était toutefois Jari-Matti Latvala qui menait les débats à l'issue de la première étape. Le Finlandais remportait quatre des huit spéciales du jour pour posséder 7''9 d'avance sur son équipier Sébastien Ogier. Au volant d'une Hyundai i20, Hayden Paddon pointait à 3''5 du Champion du Monde.
 
En qualité d'ouvreur, Sébastien Ogier affrontait les pires conditions tout en parvenant à s'emparer des commandes après les deux premières spéciales. Jari-Matti Latvala profitait ensuite de sa position plus favorable pour ravir la tête avant le passage à l'assistance. Dès lors, le Finlandais creusait l'écart tandis que Sébastien Ogier et Haydon Paddon échangeaient leur position à quatre reprises.
 
La troisième Volkswagen d'Andreas Mikkelsen occupait le quatrième rang devant Dani Sordo, victime d'un accélérateur bloqué sur sa Hyundai i20. À l'issue d'une journée sans problème, Mads Østberg (Ford Fiesta RS) était sixième devant Henning Solberg (Ford Fiesta RS) et Éric Camilli (Ford Fiesta RS), très prudent. Pour sa part, Thierry Neuville (Hyundai i20) terminait la journée en dixième place après avoir perdu six minutes en raison d'un problème électrique.
 
Ott Tänak et Lorenzo Bertelli devaient abandonner. L'Estonien occupait la sixième position jusqu'à la défaillance d'un alternateur sur sa Ford Fiesta RS. L'Italien perdait quant à lui toute puissance moteur avec un modèle similaire.
 
Samedi 23 avril
Hayden Paddon achevait le samedi en position de force pour obtenir sa première victoire en WRC après la faute de Jari-Matti Latvala. Le Néo-Zélandais terminait ainsi la journée avec 29''8 d'avance sur Sébastien Ogier.
 
Jusque-là, Jari-Matti Latvala avait bien géré la pression qui lui était imposée par Haydon Paddon. Le Finlandais disposait d'une marge de 14''5 avant d'entamer l'avant-dernière spéciale. Mieux, à mi-parcours, il reléguait son rival à 7''. Et puis, l'accident. Et l'abandon. Frustré de balayer la piste, Sébastien Ogier (Volkswagen Polo R) perdait du terrain avec la hausse des températures ambiantes.
 
Andreas Mikkelsen (Volkswagen Polo R) héritait de la troisième place, 14''5 derrière Sébastien Ogier et 17''7 devant Dani Sordo. Mads Østberg était esseulé en cinquième position devant Marcos Ligato, sixième pour ses débuts au volant d'une DS 3. Septième, Thierry Neuville poursuivait sa remontée et était ex æquo avec Henning Solberg.

Dimanche 24 avril
Au terme d'un superbe duel final, Hayden Paddon signait son premier succès en WRC face à Sébastien Ogier. Les deux hommes n'étaient séparés que de 2''6 avant El Condor, l'ultime spéciale où le pilote Hyundai surprenait tout le monde en se montrant plus rapide de 12''. Hayden Paddon s'imposait ainsi avec une marge de 14''3 tout en devenant le premier pilote néo-zélandais à s'imposer en WRC.
 
Le vainqueur avait débuté la journée avec un avantage de 29''8. Des problèmes de sélection de rapports l'avaient toutefois handicapé. De son côté, Sébastien Ogier passait à l'attaque dans l'avant-dernière spéciale pour revenir à un souffle du leader. "Je ne croyais pas une seule seconde avoir une chance dans la dernière spéciale après le retour d'Ogier", avouait Hayden Paddon. "J'ai fait la spéciale de ma vie."
 
À 50''9 de Sébastien Ogier, Andreas Mikkelsen complétait le podium avec une marge de 11''9 sur Dani Sordo. Mads Østberg finissait cinquième devant Thierry Neuville et l'Argentin Marcos Ligato, septième à la grande joie des fans locaux.

More News