Mills : les nouvelles WRC sont "dingues"

Champion du Monde 'Copilotes' en 2003, Phil Mills a décrit la performance des nouvelles World Rally Cars comme "dingues". Le Gallois est sorti de sa retraite pour seconder Elfyn Evans lors du Corsica linea - Tour de Corse.

Mills est habituellement l'ouvreur du pilote M-Sport Ford, mais il a été promu dans le baquet du copilote en Corse, après que Daniel Barritt ait été contraint de déclarer forfait après l'accident survenu au Mexique.

Gallois comme Evans, Mills a été sacré Champion du Monde en 2003, alors qu'il copilotait Petter Solberg sur la Subaru Impreza WRC. Il est donc bien placé pour mesurer l'évolution des voitures après cette expérience à bord de la Fiesta 2018.

 "Rouler à 180 km/h en ligne droite reste la même chose qu'il y a quinze ans, et un virage en épingle est également pareil", explique Phil. "La plus grosse différence se situe dans les virages moyens et rapides. En troisième et quatrième, l'accélérateur aurait été aux trois quarts avec les anciennes voitures. Là, on ne lève même pas. C'est dingue !"

Premier départ en WRC après huit ans d'absence !

La dernière apparition de Phil Mills en WRC remontait à huit ans et il s'est présenté au départ du "Rallye des 10 000 virages" sans avoir fait le moindre kilomètre d'essais. Il s'est donc demandé à quelle vitesse il se réadapterait à son rôle. 

"Ca aurait été mieux de faire des tests", reconnait-il. "Mais ça n'a pas été le cas et j'ai démarré au shakedown. Quand Elfyn est parti avec la procédure de départ, j'ai eu l'impression que mon derrière était resté scotché sur la ligne !"

Video

More News