Teaser Image

Ott Tänak

Présentation du pilote

La carriére en quelques mots

Info

Nationalité:  EST
Date de naissance: 15.10.1987
Âge: 29
Premier rallye: 2009, Portugal
Victoires en rallye: 1

Saison 2017

Classement: WRC
№ de la voiture: 2
Voiture: Ford Fiesta WRC
Equipe: M-Sport World Rally Team
Copilote: Martin Järveoja
Points: 144
Classement: 3
Victoires en rallye: 2
Abandon: 0
Podiums: 5

Social Media

Ce qui le rend spécial

• Déterminé, passionné et furieusement rapide, il laisse parler son pilotage

• Après un faux départ avec M-Sport en 2012, il retrouvait la Fiesta World Rally Car trois ans plus tard

• En récompense de son implication avec succès auprès de DMACK en 2016, il retrouve un volant dans l’équipe principale cette année, au côté de Sébastien Ogier

Résumé de sa carrière

Ott Tänak remporte le championnat d’Estonie en 2008 et 2009, au sein de l’équipe dirigée par son compatriote Markko Märtin, ancien pilote Ford. Son potentiel lui permet de remporter les sélections européennes Pirelli Star Driver, obtenant en récompense un programme de six manches en PWRC pour 2010. Victorieux en Finlande et en Grande-Bretagne, il termine quatrième.

En 2011, Tänak prend le volant d’une Ford Fiesta S2000 en SWRC. Il s’impose en Italie, en Allemagne et en France et aborde la dernière manche, en Espagne, avec une chance d’être titré. Contraint à l’abandon en début de course, il doit se contenter de la deuxième place au championnat.

En 2012, Tänak est promu au volant d’une Ford Fiesta RS WRC du M-Sport Ford World Rally Team. Il connaît un départ difficile avec un problème moteur en Suède, ce qui annonce une année difficile. Sa saison sera davantage ponctuée d’abandons, d’accidents et d’opportunités manquées. Il signe son premier podium en Sardaigne, bien tardivement, et il est écarté en fin de saison.

Sans programme d’envergure en 2013, il retrouve le Championnat d’Estonie et l’emporte en groupe N.

Il fait son retour en WRC 2014 avec un programme partagé. Il roule en WRC2 au volant d’une Ford Fiesta R5 au sein du Team Drive DMACK et dispute trois épreuves au sein d’une Fiesta RS WRC avec M-Sport. Désormais plus mature et plus expérimenté, il impressionne par sa pointe de vitesse. Il se classe cinquième en Suède, il est un moment deuxième au Portugal. Il s’impose en Pologne dans la catégorie WRC2. Il met un point final à sa belle saison avec une septième place au Pays-de-Galles.

Il retrouve le team M-Sport en 2015 pour une saison complète, profitant du départ en retraite de Mikko Hirvonen.

Solide quatrième en Suède, sa saison aurait pu mal se terminer au Mexique lorsque sa Fiesta sortait de la route pour plonger dans un lac. Une sortie dont les vidéos sont rapidement devenues virales pour faire du « Ti-Tänak » l’un des sujets WRC les plus discutés de l’année. De retour sur quatre roues, il terminait dans les cinq premiers à quatre nouvelles reprises, dont un beau podium en Pologne.

En 2016, Tänak reste au volant d’une Fiesta RS WRC dans le cadre de sa collaboration avec la nouvelle équipe DMACK World Rally Team.

Aidant le manufacturier à développer sa nouvelle gamme de pneus WRC au cœur de la compétition, il n´a pas toujours été dans la lutte pour la victoire mais a su se montrer sous un jour positif. Il termine deuxième en Pologne et au Pays-de-Galles, et la Pologne aurait même se passer encore mieux s´il n´avait pas été victime d´une crevaison en fin d´épreuve, le privant de sa première victoire en WRC.

En 2017, Tänak retrouve l´équipe principale gérée par M-Sport, à côté d´un nouvel arrivant mais expérimenté et au CV bien rempli : Sébastien Ogier. Il fait équipe avec Martin Järveoja, qui avait roulé avec lui en 2013.

• Determined, intense and at times blisteringly quick, he lets his driving do the talking

• Returned to a Fiesta World Rally Car in 2015 after a false start with the M-Sport Ford squad in 2012

• Having paid his dues in the DMACK squad in 2016, this year he’ll drive the number two car alongside new team-mate Sébastien Ogier

The story so far

Tänak’s rally career began in his native Estonia, and he won the national championship in 2008 and 2009 driving for a team run by fellow countryman and ex-Ford driver Markko Märtin.

His potential was sufficient to win the European Pirelli Star Driver shootout and he was awarded a six-round programme in the PWRC support category in the 2010 WRC.

Wins in Finland and Britain placed him fourth and in 2011 Tänak was behind the wheel of a Ford Fiesta S2000 in SWRC. Victories in Italy, Germany and France sent him to the final round in Spain with a title chance but an early retirement meant he had to settle for the runners-up spot in the standings. 


But while he missed out on victory in SWRC, his performance earned him a bigger prize in 2012 when he was promoted to lead driver at the M-Sport Ford World Rally Team.

His big break got off to a shaky start with engine failure in Sweden, and this set the tone for a generally disappointing year, most notable for crashes, retirements and missed opportunities. He took his maiden podium on the penultimate round in Sardinia but by then team boss Malcolm Wilson had seen enough and Tänak was dropped at the end of the season.

Without a top line drive in 2013 Tänak found himself back in the Estonian Championship, where he won the Group N class and considered his future.

He made his WRC comeback in 2014 with a split programme, combining WRC 2 in a Ford Fiesta R5 for the Drive DMACK team with three events back in an M-Sport Fiesta RS World Rally Car. Now armed with new levels of maturity and focus to go with his raw speed, he impressed from the off, taking fifth in Sweden, then running as high as second overall in Portugal. He won the WRC 2 class in Poland and rounded off the season with a fine seventh at Wales Rally GB.

Having addressed his earlier shortcomings, Tänak was invited back into the M-Sport fold for 2015, filling the vacancy left by the retiring Mikko Hirvonen.

After a strong fourth in Sweden his season took a scary turn in Mexico when his Fiesta went off the road and was completely submerged in a lake. Footage of his astonishing escape went viral and made ‘the raising of the Ti- Tänak’ one of the most talked about WRC stories of the year. Back on four wheels he made the top five three more times, with the highlight being a third place in Poland.

He was dropped for a second time at the end of the year, but stayed with Fiesta RS power to drive in 2016 with the newly-formed DMACK World Rally Team.

Helping the tyre firm develop its new WRC range in the heat of competition meant Tänak was frequently on the ragged edge, but he had his share of success too. He secured second places in Poland and Wales, and Poland could have been even better were it not for a last-minute puncture that cruelly denied him a maiden win.

For 2017, Tänak returns again to M-Sport´s manufacturer squad, this time as experienced team-mate to new boy Sébastien Ogier. Alongside him will be co-driver Martin Järveoja, who partnered him in 2013.

Rally Classement Copilote Rank Points
Rallye Monte-Carlo WRC Martin Järveoja 3. 15
Rally Sweden WRC Martin Järveoja 2. 18
Rally Guanajuato México WRC Martin Järveoja 4. 12+3
Che Guevara Energy Drink Tour de Corse WRC Martin Järveoja 11. 0
YPF Rally Argentina WRC Martin Järveoja 3. 15+3
Vodafone Rally de Portugal WRC Martin Järveoja 4. 12+5
Rally Italia Sardegna WRC Martin Järveoja 1. 25
ORLEN 74th Rally Poland WRC Martin Järveoja 40. 0
Neste Rally Finland WRC Martin Järveoja 7. 6+5
ADAC Rallye Deutschland WRC Martin Järveoja 1. 25

WRC+

Social media

Rally Sweden