Coup de projecteur sur Pancho Name

Le parc d'assistance du WRC regorge de nationalités évoluant au sein des différentes catégories, mais le cru 2017 se révèle particulièrement riche du côté américain.

Pancho Name fait partie du contingent américain. À 32 ans, le Mexicain a enfin choisi de s'exiler pour devenir familier du WRC 3.

Il a fallu du temps pour que le double champion du Mexique franchisse le saut depuis ses rallyes domestiques et continentaux (NACAM). De quoi lui faire promettre que sa campagne 2017 ne sera pas qu'une passade.

« J’ai travaillé dix années pour en arriver là », confie celui qui a ouvert sa saison par une victoire de classe au Portugal. « Je ne vais gâcher ma chance et je veux que cela dure. C’est le premier pas vers quelque chose de plus grand puisque ce programme permet aussi à d’autres pilotes américains d’ouvrir les yeux sur le WRC. La transition parait parfois impossible, mais s’ils voient qu’un pilote mexicain travaille dur et obtient des sponsors, cela peut changer leur perception. »

Pancho Name a ainsi rejoint son compatriote Benito Guerra et le Chilien Pedro Heller, engagés en WRC 2, ainsi que le Bolivien Sebastian Careaga et l'Américain Dillon Van Way, présents en WRC 3 cette saison. Le Mexicain est tout aussi déterminé sur ses objectifs.

« Cette année est destinée à acquérir de l’expérience, et cela n'a pas de prix. Cela ne nous empêche évidemment pas d’être là pour viser les meilleurs résultats à notre portée, mais il est capital de découvrir le fonctionnement du WRC ailleurs et de découvrir de nouvelles spéciales et surfaces. »

Ses ambitions futures sont tout aussi claires : « Notre objectif est d’être en WRC 2 en 2018. Nous devons néanmoins solidifier ce projet, sans quoi nous opterons pour une nouvelle saison aux avants du WRC 3. Si nous avons le budget pour du WRC 2, nous disposerons toujours de notre voiture et nous pourrions alors peut-être aider un autre mexicain à débuter sur le mondial tout en bâtissant une équipe nationale. »

Soutenu par la ville de Mexico City, Pancho Name est engagé au volant d’une DS 3 R3T opérée par l’équipe de Luca Pregliasco. Un profil très différent de la Mitsubishi Lancer qu’il pilote dans le championnat mexicain. 

« Le premier rallye au Portugal était un peu piégeux tant je suis habitué aux quatre roues motrices. Avec les tractions du WRC 3, la puissance n’est pas la même. Il faut être plus doux. Un pilote doit s’adapter aux circonstances et cela fait partie de mon apprentissage ! »

Sa campagne se poursuivra en Allemagne, en Espagne, en Grande-Bretagne et en Australie. Pancho Name a toutefois déjà appris à quel point la concurrence était relevée. 

« En arrivant, vous savez que tout le monde rêve d’être champion du monde et qu'ils vous pousseront dans vos retranchements. On s'habitue à nos succès dans nos pays, mais ici, il faut apprendre à commencer légèrement en retrait. C’était une surprise, mais si vous voulez être compétitif, il faut se dépasser, être intelligent et ne pas commettre d’erreur. C’est un immense défi, mais j’adore ! »

Video

More News

12 Jui 2017

Imprimer

Tags: Poland, 2017



Social media