FIA

Tänak veut jouer la victoire
au Mexique

Yuriy Protasov arrive au Mexique en tant que leader du championnat WRC2, mais Ott Tänak aura le statut de favori auprès du public.

Advertising

Après plus de 12 mois d’absence, Tänak a fait un retour tonitruant en WRC en signant la cinquième place du Rallye de Suède au volant d’une Ford Fiesta RS WRC. Il passe maintenant à une R5 préparée par Autotek et entame ainsi sa campagne WRC2 au sein de l’équipe Drive DMACK.

Jeune papa, Tänak a fait preuve en Suède de plus de maturité qu’au cours de la saison mouvementée qu’il a connue en 2012 avec M-Sport, et ce sans que sa vitesse n’ait été entachée. L’Estonien tente de relancer sa carrière cette année, en effectuant son retour en WRC2 tout en disputant trois manches au volant d’une World Rally Car.

« Je n’ai jamais pilotée de R5 auparavant, il me faudra donc un peu de temps au début pour m’y habituer. Mais le but est d’être dans le rythme dès que possible et de me battre pour la première place. Le Rallye de Suède s’est très bien passé. Etant donné que je n’avais plus piloté depuis longtemps, j’étais un peu surpris d’avoir retrouvé ma vitesse aussi rapidement, » a expliqué Tänak.

Après sa victoire au Monte-Carlo suivie d’une cinquième place en Suède, Protasov affiche une avance de neuf points sur Lorenzo Bertelli. Un solide résultat au Mexique lui permettrait de conserver la position de leader, mais il va lui falloir travailler dur pour y parvenir.

Nicolas Fuchs passe cette semaine à une Fiesta RRC. Toutefois la surprise pourrait venir de Quentin Gilbert, qui entame sa saison WRC2 après avoir remporté le Rallye Monte-Carlo en catégorie WRC3.

Le Français a testé sa Fiesta R5 lundi et il a employé le temps dont il disposait pour travailler avec son nouveau copilote, Nicolas Klinger. Pour ce rallye, Klinger remplace en effet Renaud Jamoul, le copilote habituel de Gilbert, dont la femme est sur le point d’accoucher.

« Même s’il sera à 10 000 km, nous penserons à Renaud, qui a énormément œuvré pour que ce programme se concrétise. Et je sais qu’il suivra chacun de nos temps partiels ! En tous cas, je suis satisfait d’avoir Nicolas à mes côtés. Nous nous connaissions déjà, après avoir roulé ensemble lors d’une séance d’essais il y a deux ans, » a déclaré Gilbert.

Deuxième du Monte-Carlo derrière Protasov, Bertelli est passé d’une Fiesta R5 à une version RRC. Il retrouvera ses compatriotes italiens Gianluca Linari (Subaru Impreza WRX) et Max Rendina, qui pilotera une Mitsubishi Lancer Evo X préparée par Ralliart Italy.

Rendina et Linari partagent la tête de la Production Cup. Cependant, Rendina n’a plus couru sur terre depuis huit mois et il ne s’agit que de son deuxième rallye hors d’Italie. « Avant le Monte-Carlo, je n’avais jamais couru dans un autre pays que le mien. Deux mois plus tard, je me retrouve au Mexique c’est un sacré changement ! » a-t-il souri.

La liste des engagés est complétée par le rookie paraguayen Augusto Bestard, lui aussi au volant d’une Lancer Evo X.

Social media