FIA

Advertising

La Pologne attise les
espoirs en WRC2

En l’absence des trois premiers pilotes du championnat WRC2 en Pologne, leurs adversaires espèrent avoir une opportunité de combler leur retard.

Advertising

Le LOTOS Rally Poland ne fait pas partie des sept manches sélectionnées par Lorenzo Bertelli, Yuriy Protasov et Nasser Al-Attiyah. Victorieux en Sardaigne, le pilote italien possède néanmoins une avance suffisante pour conserver sa position de leader.

Alors, qui peut espérer se rapprocher de lui ?

Quatrième du championnat, Karl Kruuda visera une deuxième victoire après celle qu’il a décrochée en Suède. D’abord leader du Rallye d’Italie, il a finalement réussi à sauver une quatrième place malgré les problèmes mécaniques rencontrés sur la Peugeot 208 T16 R5.

« Je suis encore en phase d’apprentissage avec la voiture, on n’en finit jamais d’apprendre. Si je n’avais pas besoin d’apprendre, j’aurais un volant officiel en WRC, » a déclaré Kruuda.

Deuxième en Suède et au Portugal, Jari Ketomaa aimerait se hisser dans le classement en décrochant une victoire au volant de sa Ford Fiesta R5. Quant à son coéquipier Ott Tänak, il a grandement besoin d’un solide résultat après un début de saison difficile.

Sébastien Chardonnet sera à surveiller

« Les routes rapides pourraient être assez similaires à certaines spéciales de la Finlande et de la Lettonie, où nous nous sommes imposés par le passé, » a indiqué Ketomaa.

Sixième du championnat, le Péruvien Nicolas Fuchs tentera d’oublier le Rallye d’Italie. Des problèmes moteur avaient mis sa Fiesta R5 hors cours à peine 300 mètres après qu’il ait quitté le parc d’assistance pour la première boucle de vendredi.

On peut compter sur Yazeed Al Rajhi (Fiesta RRC) pour animer les avant-postes. Parti en tonneaux alors qu’il menait le Rallye de Sardaigne, le pilote saoudien a lui aussi du retard à rattraper.

Bernardo Sousa a affiché un bon rythme au Portugal et en Italie. Il est pourtant passé de la troisième à la cinquième place après l’arrivée du Rallye de Sardaigne, écopant d’une pénalité de cinq minutes pour avoir utilisé plus de pneus qu’autorisé.

C’est peut-être Sébastien Chardonnet qui sera l’outsider le plus dangereux. Le Champion WRC3 en titre occupe la onzième place du championnat, mais il n’a disputé qu’un seul rallye pour l’instant. C’était en Italie, où il a offert une belle deuxième place à la nouvelle Citroën DS3 R5.

En Production Cup, Max Rendina visera une quatrième victoire au volant de sa Mitsubishi Lancer Evo X. Son adversaire le plus proche est Juan Carlos Alonso, qui compte 29 points de retard.

More News

Advertising



Social media