FIA

Bertelli passe en tête
en WRC2

Lorenzo Bertelli occupe ce soir la tête du Rally Italia Sardegna en catégorie WRC2. Cette journée a été marquée par l’abandon de ses deux adversaires principaux, partis à la faute dans le même virage.

Advertising

Au volant d’une Ford Fiesta RRC, l’Italien devance Bernardo Sousa de 1'24”3. Sébastien Chardonnet vient juste derrière, à seulement 4”6 du Portugais. De bons débuts pour la nouvelle Citroën DS3 R5 !

Leader hier soir, Yazeed Al Rajhi a cédé la première place à Nasser Al-Attiyah dans la première spéciale du jour. A l’attaque pour tenter de revenir sur son adversaire, le Saoudien est parti en tonneaux dans la spéciale suivante et il a abandonné.

Suite au retrait d’Al Rajhi, Al-Attiyah bénéficiait à la mi-journée d’une avance abyssale de 2’50 sur Bertelli. Pourtant la course a connu un nouveau rebondissement : le Qatari est lui aussi parti en tonneaux, piégé cet après-midi dans le même virage qu’Al Rajhi. Voilà qui a permis à Bertelli de s’emparer du commandement.

Le pilote italien a par ailleurs été crédité de près de 90 secondes par les commissaires, afin de compenser la perte de temps subie hier. Il avait en effet été contraint de s’arrêter en cours de spéciale pour permettre à Thierry Neuville de repartir après avoir réparé sa Hyundai.

Sébastien Chardonnet occupe la troisième position

« Après les soucis d’hier, on a attaqué ce matin pour montrer quel était notre rythme. Ensuite j’ai vu que Nasser était arrêté. C’est dingue, c’est complètement fou, tout peut vraiment arriver en rallye ! C’est la première fois que j’occupe la tête, je vais être nerveux demain, » a déclaré Bertelli.

Alors qu’il a souffert durant une grande partie de la journée d’une blessure musculaire au bras droit, Sousa a vu Chardonnet se rapprocher pendant l’après-midi.

Abdulaziz Al-Kuwari occupe ce soir la quatrième place, à 1'35”5 du podium provisoire. Quant au leader du championnat, Yuriy Protasov, il pointe au cinquième rang. Classé à moins de 20” de Sousa avant la dernière spéciale, il a perdu du temps pour changer une roue après une crevaison.

Sixième, Karl Kruuda affiche lui aussi un retard conséquent. Leader hier au volant de la nouvelle Peugeot 208 T16, l’Estonien a été frappé par divers problèmes, parmi lesquels une surchauffe de freins. Ses compatriotes Egon Kaur et Martin Kangur ont été contraints à l’abandon ce matin.

More News



Social media