FIA

Al Rajhi leader WRC2 après
une journée mouvementée

Il aura fallu attendre les derniers kilomètres de cette journée pour voir Yazeed Al Rajhi prendre la tête du Rally Italia Sardegna en catégorie WRC2. Et pour cause, l’étape a été riche en rebondissements !

Advertising

Passé de la troisième à la première place dans le dernier chrono du jour, le pilote saoudien possède désormais une avance de 4”1 sur Nasser Al-Attiyah. Le Portugais Bernardo Sousa complète le podium provisoire, à près de 1’40” de la tête de la course. Tous trois sont au volant d’une Ford Fiesta RRC.

Après la spéciale urbaine disputée hier soir à Cagliari en lever de rideau du rallye, c’est à Yuriy Protasov que revenait l’honneur d’occuper la position de leader. Al-Attiyah a pris le commandement lorsque l’action s’est transférée ce matin au nord de l’île, sur des routes de terre poussiéreuses et baignées de soleil.

Malgré des ratés moteur, Al-Attiyah devançait alors Karl Kruuda. En charge des débuts de la Peugeot 208 T16 en WRC2, l’Estonien a pris les devants après que son adversaire qatari ait été gêné par la poussière de Thierry Neuville.

Au terme de la première boucle de quatre spéciales, Kruuda affichait une avance de 26”2, qu’Al-Attiyah a réduite une fois sa voiture réparée. L’Estonien a finalement été contraint de s’arrêter à cause de problèmes mécaniques. En enchainant trois victoires, Al Rajhi est alors parvenu à prendre l’avantage sur le Qatari.

Karl Kruuda est sorti dans la dernière spéciale

Même s’il a été gêné par de la poussière stagnante dans la dernière spéciale, Sousa compte 19”0 d’avance sur Yuriy Protasov. Le leader du championnat a perdu du temps ce matin, en proie à des problèmes de freins.

Au volant de la nouvelle Citroën DS3 R5, Sébastien Chardonnet pointe seulement 3” plus loin. Quant à Abdulaziz Al-Kuwari, deuxième du championnat, il occupe la sixième position.

Après avoir perdu du temps dans une crevaison, Lorenzo Bertelli a vu ses espoirs s’envoler dans une sortie de route causée par la poussière. Ott Tänak (Fiesta R5) a quant à lui été contraint à l’abandon, après avoir connu ce matin des problèmes de direction assistée et deux crevaisons.

En lice pour la cinquième place, Quentin Gilbert a arraché une roue de sa Fiesta R5 dans la dernière spéciale du jour. Lui aussi sur Fiesta R5, Egon Kaur a laissé filer la troisième position en perdant ce matin plus de trois minutes.

Les autres abandons du jour concernent Max Rendina, leader de la Production Cup, Valeriy Gorban, Julien Maurin et Martin McCormack.



Social media