FIA

Interview :
Karl Kruuda

La victoire de Karl Kruuda sur le Rallye de Suède WRC2 a pris tout le monde par surprise. A commencer par lui.

Advertising

Pour l’Estonien, la course a débuté par un problème de différentiel et s’est conclue par une douche de champagne et 25 points au compteur. Voici ce qu’il avait à dire après l’arrivée :

Karl, félicitations pour votre première victoire en WRC2. Quel final ! Comment vous sentez-vous ?
« Je dois dire que je me sens très bien. Je n’ai jamais remporté de rallye auparavant et je dois reconnaître que je suis sans voix. J’ai du mal à y croire et même à dire que j’ai gagné. Finir en tête avec 21 secondes d’avance, c’est incroyable. »

Vous avez entamé la dernière avec 18 secondes de retard sur Jari Ketomaa. Ca a dû être la spéciale de votre vie !
« Sur la liaison menant à la dernière spéciale, j’ai commencé à penser que la deuxième position serait mieux que rien. J’ai essayé de garder la voiture sur la route et je me suis dit que j’allais piloter comme sur la spéciale précédente. Si quelque chose devait arriver, ça arriverait. Et si ça n’était pas le cas, alors ça viendrait peut-être la prochaine fois. »

Quelle a été votre réaction ? Vous n’y croyiez pas ?
« J’avais une bonne raison de ne pas croire que j’y étais arrivé… Le gars qui était devant ! Jari Ketomaa sautait sur sa voiture, je me suis dit : “Il a gagné !” Et puis, quand on me l’a dit deux ou trois fois, alors j’ai commencé à comprendre que c’était moi. »
 

A quel point les conditions étaient-elles difficiles ?
« Je dois dire que je ne me suis fait aucune chaleur. Le plus mauvais moment que l’on a connu sur le rallye, c’était jeudi : on avait des problèmes de transmission et on a perdu le différentiel avant. Voilà pourquoi on est parti en tête-à-queue et ça nous a coûté environ deux minutes. Le principal objectif était de garder la voiture sur la route et de gagner en expérience pour l’avenir. »

Vous entamez la saison avec le maximum de points. Comment envisagez-vous les autres rallyes ?
« Ca m’effraye. La route est encore longue, ça n’était que le premier rallye. Rien n’est fini et il reste encore six manches. Il ne faut donc pas que l’on s’enflamme trop vite. »

Imaginiez-vous pouvoir gagner ?
« Je pensais que le podium était un objectif réaliste, mais que la victoire était envisageable si tout se passait comme prévu. Je ne voulais pas être arrogant. »
 

11 Fé 2014

Imprimer

Tags: 2014, Sweden, Karl Kruuda



Social media